Stats

Le PSG a déjà gagné le Classico... d'après les statistiques !

La 9ème journée de Ligue 1, qui se tient ce week-end, fermera ses portes dimanche soir avec un Classico entre le PSG et l'OM. Un choc, pas vraiment au sommet, qui mérite tout de même une analyse statistique en amont...

À un peu plus de quarante-huit heures du premier Classico de la saison entre le PSG et l'OM, tout le monde, ou presque, voit déjà les triple-champions de France en titre s'imposer devant leur ennemi juré. Auteurs d'un début de saison en trombe, Thiago Motta et ses coéquipiers trônent déjà en tête de la Ligue 1, pendant que la troupe de Lassana Diarra végète en 15ème position, avec huit unités au compteur. Et ce n'est pas la défaite concédée hier soir au Vélodrome, devant le modeste Slovan Liberec (0-1), qui pourra réconforter les Olympiens avant le choc qui les attend au Parc des Princes dimanche soir. Les statistiques de ces dernières saisons, non plus...

Certes, dans l'histoire du Classico, la différence entre les deux clubs n'est pas flagrante : 34 victoires pour le PSG contre 32 pour l'OM, sur un total de 86 rencontres toutes compétitions confondues (20 matches nuls). En termes de buts, on est encore sur du 50-50, avec 111 réalisations côté parisien et 108 côté marseillais.

Mais si l'on s'intéresse aux cinq derniers exercices de Ligue 1, on remarque que le PSG s'est toujours imposé du côté de la Porte d'Auteuil, en inscrivant toujours deux buts. Sur les trois derniers, le score était d'ailleurs le même : 2 buts à 0.

En faisant un focus sur les performances individuelles des joueurs des deux clubs depuis le début de la saison, le constat est le même. Chez les gardiens, tout d'abord, où l'allemand Kevin Trapp compte un bien meilleur pourcentage de tirs arrêtés (81%) que Steve Mandanda (68%), ce qui lui a valu d'aller chercher le ballon au fond de ses filets à seulement quatre reprises en L1, contre neuf pour son homologue de l'OM.

Chez les défenseurs, le nombre d'interceptions atteint des sommets chez Thiago Silva, auteur de 28 récupérations. Dans la Cité Phocéenne, Nicolas Nkoulou n'est pas en reste, avec un total de 26, mais reste en-deçà des statistiques affichées par l'international brésilien.

Enfin, concernant les attaquants, Michy Batshuayi sauve l'honneur marseillais. Si le belge (5 buts) compte une réalisation de moins qu'Edinson Cavani (6 buts) en L1, il se montre plus précis face aux cages adverses, en présentant un meilleur pourcentage de tirs cadrés : 54% contre 50% pour l'uruguayen. Un des rares motifs d'espoir pour l'OM...