PSG

Kombouaré ne veut pas s'enflammer

Kombouaré heureux
Kombouaré heureux
L'entraîneur du Paris Saint-Germain, Antoine Kombouaré, ne veut pas s'enflammer après la victoire de sa formation contre l'Olympique Lyonnais (2-0), pour le compte de la 9e journée de Ligue 1.

Antoine Kombouaré, pour Rémi Garde, le match se résume à une question d'efficacité...

Antoine Kombouaré : "Il n'y a pas que ça, mais effectivement on a été efficace offensivement et défensivement, en ce qui nous concerne. Avec Ménez, Nene et Gameiro, notre premier rideau défensif a bien fonctionné ce soir. On mérite amplement cette victoire. On a été solide, costaud et on s'est créé beaucoup de situations et on a pris l'avantage tout à fait normalement. On n'a pas été capable de marquer plus tôt ce deuxième but qui aurait pu tuer le match, et il y a une énorme occasion de Gomis qui aurait pu être le tournant."

En savez-vous plus ce soir sur la marge de progression de votre équipe ?

Antoine Kombouaré : "Voir mon équipe en tête après neuf journées, c'est une agréable surprise. Car vous connaissez tous les problèmes rencontrés après les signatures tardives cet été. Il y a beaucoup de joueurs qui ont fait leur préparation dans la compétition. C'est le cas de Pastore, de Lugano, de Matuidi. C'est aussi pour ça qu'ils ont des petits pépins aujourd'hui. Il faut être vigilant."

Le fait d'être désormais "chassé", change-t-il quelque chose ?

Antoine Kombouaré : "Quand on travaille, c'est pour gagner. Et si on gagne et que les autres ne suivent pas le rythme, on se retrouve dans les premiers. Avec les blessures, les moments difficiles, il faut voir comment on va traverser tout ça."

Jusque-là, Paris a très bien négocié tous ses chocs...

Antoine Kombouaré : "Pour vous, ces matches sont des tests mais pour moi ce ne sont que des matches. C'est ce que j'ai dit aux joueurs. Je voulais surtout les voir libérés, s'éclater, jouer. Je ne voulais pas qu'ils soient inhibés et qu'il y ait une pression négative sur ce match. Ils ont répondu présents et maintenant je vais jouer mon rôle habituel de Père Fouettard en leur disant de ne pas s'enflammer. C'est un gros match mais il y a encore des périodes où on se met en difficulté tout seul. Il y a encore du boulot. A part le Barça peut-être, peu d'équipes sont capables d'être performantes dans tous les secteurs de jeu pendant 90 minutes. Il faut être capable de tenir dans ses temps faibles et de marquer dans ses temps forts. C'est ce que j'attends de mes joueurs."

Comment accueillez-vous l'arrivée de la trêve internationale ?

Antoine Kombouaré : "C'est très compliqué. Dans mon discours avec les sélectionnés, je leur ai dit de faire très attention, de ne pas prendre de risque. Ils ne doivent pas hypothéquer leur physique en voulant jouer à tout prix, alors qu'ils ont des petits pépins. C'est le cas de Matuidi, de Gameiro ou de Ménez que j'ai ménagé toute la semaine. Ils doivent avoir toujours le PSG dans leur tête, car c'est le club qui les fait vivre."

Redoutez-vous le mois d'octobre et cet enchaînement d'adversaires modestes qui ne réussissent pas souvent au PSG ?

Antoine Kombouaré : "Jusque-là, on a eu un panaché avec des petits clubs, des clubs importants. Depuis le début, il y a une grosse pression sur l'équipe avec la signature de grands joueurs et des millions d'euros dépensés. Vu le discours de tous les dirigeants qui m'ont tous donné favori, je savais que ma tâche serait compliquée. Je n'ai pas de réponse à vous donner pour le moment. A Evian, on s'est fait bousculer. Il y a eu d'autres matches mal négociés. On fera le point au coup par coup. Il ne faut pas généraliser.".

Photos Matchs : PSG 2 - 0 OL