PSG

Al-Khelaïfi dénonce l'injustice du FPF

Commentaire(s)
Le président qatari du PSG attend des changements de la part de l'UEFA
Le président qatari du PSG attend des changements de la part de l'UEFA

Avec deux recrues et quelque 50 millions d'euros investis dans le recrutement, cet été, le Paris Saint-Germain a indiscutablement été freiné par le fair-play financier mis en place par l'UEFA. Invité à évoquer ce sujet par nos confrères de l'AFP, le président du club francilien n'a pas mâché ses mots pour dénoncer l'injustice de ces nouvelles restrictions.

"Pour moi le fair-play financier est injuste. Ça bloque les nouveaux investisseurs, regrette Nasser Al-Khelaïfi. Ça protège les grands clubs, ça oblige les petits clubs à rester des petits clubs. Si on empêche les investisseurs de venir dans le foot, ils iront dans la Formule 1 ou ailleurs. Ce n'est pas bon pour le foot. On est prêt à travailler avec ce règlement mais j'espère que l'UEFA va le changer l'année prochaine. Beaucoup de clubs se sont plaints."