Ligue des Nations

L'Italie de Donnarumma s'offre la Belgique et la troisième place (analyse et notes)

Gianluigi Donnarumma, le gardien de but du PSG et de l'Italie.
Gianluigi Donnarumma, le gardien de but du PSG et de l'Italie.

Ce dimanche après-midi, l'Italie a disposé de la Belgique (2-1), lors de la petite finale de la Ligue des Nations. Les Transalpins, sauvés à trois reprises par leurs montants, terminent troisième de la compétition.

UEFA Nations League - 3e place

Italie
2 - 10 - 0 Belgique
N. Barella 46'
D. Berardi 65'
86' C. De Ketelaere

LE FAIT DU MATCH

La Belgique touche du bois ! À trois reprises, sous le soleil de Turin, les Diables Rouges sont passés tout près de faire trembler les filets transalpins. Mais Gianluigi Donnarumma, battu sur la frappe de l'intérieur du pied droit décochée par Alexis Saelemaekers (25ème), puis sur la tentative soudaine en angle fermé de Michy Batshuayi (60ème), et enfin sur l'enroulé du pied droit déclenché par Yannick Carrasco (82ème), a été sauvé par sa barre transversale, deux fois, puis par son poteau. Pas vernis, ces Diables Rouges !

LES BUTS

1-0 (47ème) : L'Italie ouvre la marque ! Sur un corner botté depuis la droite du terrain par Domenico Berardi, Youri Tielemans dégage le ballon de la tête au premier poteau. Le cuir arrive finalement sur Nicolo Barella, qui, à l'intérieur de la surface belge, arme une reprise gagnante du pied droit. Thibaut Courtois est battu sur sa droite. C'est le 7ème but inscrit en 32 sélections par le milieu de terrain de l'Inter Milan.

2-0 (65ème) : L'Italie fait le break ! Federico Chiesa, trouvé dans l'angle gauche de la surface belge, se fend d'un crochet intérieur devant Timothy Castagne, qui tente de tacler le ballon mais fauche et déséquilibre l'attaquant de la Juventus Turin. L'arbitre désigne le point de penalty (63ème), confirmé par la VAR (64ème). Domenico Berardi s'élance et ouvre son pied gauche. Thibaut Courtois, parti du bon côté, ne peut que freiner le cuir, qui entre finalement dans les filets. C'est la 6ème réalisation marquée en 21 sélections par l'attaquant de Sassuolo.

2-1 (86ème) : La Belgique réduit l'écart ! Sur une très belle relance à la main de Thibaut Courtois, Kevin De Bruyne hérite du cuir. Le milieu de terrain de Manchester City file côté droit et ouvre dans le dos de la défense italienne vers Charles De Ketelaere. L'offensif du Club Bruges se présente alors devant Gianluigi Donnarumma et, d'un plat du pied gauche, envoie le ballon entre les jambes du portier transalpin, qui doit s'incliner. C'est le tout premier but inscrit en sélection (2 capes) par le jeune joueur belge.

L'HOMME DU MATCH

Federico Chiesa (Juventus Turin). Auteur d'un très bon Euro avec la Squadra Azzurra, l'attaquant de la Juventus Turin a encore été très intéressant dans cette rencontre face aux Diables Rouges. Vif et remuant, il s'est procuré les premières occasions du match (2ème, 3ème). Ses appels ont mis à mal la défense belge, qui a eu beaucoup de difficultés à le contenir. S'il a perdu son duel face à Thibaut Courtois en fin de premier acte (45ème), il est impliqué dans l'ouverture du score transalpine en poussant Timothy Castagne à la faute et au penalty (63ème). Dans tous les bons coups de sa sélection (6 tirs au total), il aurait mérité d'être récompensé de sa générosité par un but.

LES NOTES

Italie : Donnarumma (5,5) - Di Lorenzo (5), Acerbi (5,5), Bastoni (5), Emerson (5) - Pellegrini (6), Locatelli (6,5), Barella (7,5) - Chiesa (8), Raspadori (4,5), Berardi (7).

Belgique : Courtois (6,5) - Alderweireld (7), Denayer (5), Vertonghen (4) - Saelemakers (4,5), Tielemans (5), Witsel (4,5), Castagne (3,5) - Vanaken (3,5), Batshuayi (5,5), Carrasco (6).

LES CONSÉQUENCES

Comme lors des quarts de finale du dernier Euro, l'Italie a dompté la Belgique sur le score de (2-1). En réussite offensivement et sauvée par ses montants à trois reprises, la Nazionale termine sur la troisième marche du podium de la Ligue des Nations.

La Belgique, privée de plusieurs cadres (Eden Hazard, Romelu Lukaku), s'incline au terme d'un match animé à Turin. Les Diables Rouges, qui ont bien fini la rencontre mais manqué de réalisme dans le dernier geste, finissent quatrièmes de la compétition.