LDC

Le PSG élimine le Bayern et atteint les demies ! (résumé et notes)

Commentaire(s)
Le PSG résiste au retour du Bayern et se qualifie pour les demies
Le PSG résiste au retour du Bayern et se qualifie pour les demies

Malgré sa défaite 0-1 face au Bayern Munich au Parc des Princes, le Paris Saint-Germain arrache sa qualification en demi-finale de la Ligue des Champions (3-3 en cumulé). Dans un rôle d'équilibriste, les Parisiens ont tenu bon durant une grosse mi-temps malgré les assauts allemands.

Ligue des champions - Quarts de finale

Paris
0 - 10 - 1 Bayern Munich
40' M. Choupo-Moting

Ce Paris Saint-Germain-Bayern est un véritable remake de Koh-Lanta et de sa mythique épreuve des poteaux. Cette séquence du célèbre jeu de TF1 permet, en effet, au dernier aventurier debout de rejoindre la finale et d'avoir le luxe de choisir son adversaire. Certes, pour les Parisiens, ce PSG-Bayern n'ouvre pas les portes d'Istanbul, le lieu de la finale de la Ligue des Champions, mais doit permettre au club de la capitale d'atteindre les demi-finales de la compétition. Une première depuis l'arrivée de l'ère QSI exceptée la version sans match aller/retour l'an dernier. Mais la comparaison a pris énormément d'ampleur au fil des minutes.

Alors qu'ils étaient en bonne posture après la victoire surprise 3-2 à l'Allianz Arena, les Parisiens devaient adopter les mêmes traits de caractère que les aventuriers de l'émission de télé-réalité : du calme, de la maîtrise, de la concentration contre vents et marées, mais aussi contre l'adversité. Comme les candidats de TF1, les hommes de Mauricio Pochettino sont affamés, morts de faim pour cette rencontre. Certes, les superstars parisiennes mangent à leur guise mais font un régime draconien depuis bien trop longtemps en Europe en terme d'exploit sur des matchs aller/retour. Mais malgré la pression de ce quart de finale et des Allemands, qui doivent marquer au moins deux buts pour se qualifier, les Parisiens font une première mi-temps parfaite, enfin presque.

Les deux poteaux de Neymar maintiennent le Bayern en vie

Dans l'intensité, dans les intentions de jeu et dans la solidité, les hommes de la capitale sont plus que présents et sont les plus menaçants. Alors qu'ils avaient subi les foudres bavaroises il y a 6 jours maintenant durant près de 90 minutes, les Parisiens se créent rapidement les meilleures occasions aux alentours de la demi-heure de jeu. Avant ça, les deux équipes ont observé un petit round d'observation sans montrer réellement les crocs. Mais à partir de la 30ème minute et d'un premier duel dans la surface avec Lucas Hernandez, Neymar monte la pression d'un cran et commence à se créer énormément de situations.

À la 34ème, le Brésilien est servi par Gueye à l'entrée de la surface, enchaîne plusieurs passements de jambes et adresse une lourde frappe pied gauche qui oblige Neuer à se détendre. Trois minutes plus tard, sur un coup-franc mal dégagé par la défense allemande, le Ney récupère le ballon, élimine un Bavarois avec une feinte de frappe, avant d'enrouler sa frappe pied droit. Mais le silence du Parc des Princes est brisé par le bruit du ballon sur la barre transversale. Si l'enchaînement du numéro 10 est un véritable exploit personnel, le premier tournant du match arrive à la 39ème minute. À l'image de Koh Lanta, où les aventuriers doivent, au fil du temps, retirer une partie du bois utile pour tenir stable afin de corser l'affaire, le PSG vacille sur une nouvelle tentative de Neymar. Sur un contre de Draxler, lancé par un grand pont, Kylian Mbappé porte le ballon et trouve Neymar dans la surface, seul face à Neuer. Comme lors du Final-8, où il avait clairement manqué de réalisme, le joueur de 29 ans trouve encore le poteau.

Le vilain tour de Choupo-Moting

Forcément, ces deux grosses occasions maintiennent en vie les Allemands. Pas vraiment dangereux depuis le début du match, le Bayern va marquer sur sa première grosse occasion juste avant la pause. Sur un centre mal dégagé de la défense, David Alaba alerte Navas, qui repousse tant bien que mal du pied. Le ballon, en cloche, est mal géré par Kimpembe et Eric Maxim Choupo-Moting en profite pour jouer un deuxième vilain tour à ses anciens coéquipiers (40ème). L'équivalent de la deuxième corde tirée sur les poteaux de Koh Lanta. L'exploit du PSG ne tient plus qu'à un fil et les dernières minutes sont en faveur des Bavarois, qui ne parviennent finalement pas à trouver la faille.

La deuxième mi-temps est un véritable jeu d'équilibriste des deux côtés du terrain. Au fur et à mesure de la rencontre et alors que le score reste figé, le Bayern accepte de créer des espaces en défense, puisqu'un deuxième but est obligatoire. Les Parisiens, de leurs côtés, cèdent de plus en plus sous la pression et tiennent au mental. Ou presque. En effet, comme au match aller, les assauts bavarois sont menaçants, mais le Bayern n'y est toujours pas dans le dernier geste.

Danilo, le match de patron

Les ultimes minutes sont irrespirables et les dégagements précieux de Danilo, excellent sur cette rencontre, sont décisifs. Généreux, fort dans les duels, toujours bien placé, le milieu portugais de formation a remplacé à la perfection Marquinhos. En toute fin de match, le PSG n'est pas loin de tuer la rencontre sur un ultime contre assassin, lancé par Neymar sur un ballon dégagé par la défense. L'attaquant brésilien, à qui il n'aura manqué que la finition (, lance Mbappé qui patiente avant de remettre en profondeur pour son coéquipier. Toutefois, Neuer, en pleine confiance, sort loin de ses cages pour arracher le ballon des pieds du Brésilien. Mais le PSG tient finalement son nouvel exploit européen, après avoir éliminé le FC Barcelone au tour précédent !

Dans cette rencontre, trois hommes, si ce n'est plus, se sont clairement illustrés. Neymar évidemment, qui était dans tous les bons, aurait réalisé un match parfait si les poteaux n'en avaient pas décidé autrement. Avec 85 ballons touchés, 3 passes clés, 84% de passes réussies, 3 tirs cadrés (sur 6 frappes), 6 dribbles réussies, 13 duels gagnés, le Brésilien a joué à un très grand niveau ! De son côté, Danilo a été infranchissable en défense. Dans un poste qui n'est pas le sien, le Portugais a effectué 8 dégagements, 2 interceptions, et remporté 4 des 5 duels disputés. Enfin, Idrissa Gueye a encore réalisé un match plein dans une rencontre qui demandait énormément d'efforts : 58 ballons touchés, 3 dégagements, 6 tacles, 8 duels remportés (sur 10). On peut aussi mettre en lumière le rôle d'Angel Di Maria, qui a souvent compensé au milieu de terrain grâce à ses courses et sa hargne.

Pour la première fois de son histoire, le PSG atteint pour la deuxième fois d'affilée les demi-finales de la Ligue des Champions. Le PSG doit maintenant viser encore plus haut et atteindre une deuxième finale d'affilée. Pour y arriver, il faudra éliminer soit Manchester City, soit Dortmund dans quelques semaines !