Euro 2020

Danilo Pereira et le Portugal viennent à bout de la Hongrie (résumé et notes)

L.P
Danilo Pereira, le milieu de terrain défensif du Paris Saint-Germain et du Portugal.
Danilo Pereira, le milieu de terrain défensif du Paris Saint-Germain et du Portugal.

Ce mardi en fin d'après-midi, le Portugal a pris son temps mais s'est finalement largement imposé face à la Hongrie (0-3), lors de la 1ère journée de la phase de groupes (F) de l'Euro 2020. Le tenant du titre, porté par Cristiano Ronaldo, auteur d'un doublé et nouveau meilleur buteur de l'histoire de la compétition, prend les commandes de la poule.

Euro 2020 - Phase de poules / Groupe F

Hongrie
0 - 30 - 0 Portugal
84' R. Guerreiro
87' Cristiano Ronaldo
90' +2 Cristiano Ronaldo

Champion d'Europe en titre et favori sur le papier, le Portugal a rapidement pris le contrôle du cuir dans une ambiance survoltée dans une Puskas Arena pleine à ras bord (67 215 spectateurs). Très vite, la sélection lusitanienne a même décoché la première banderille, via Diogo Jota. Sur une contre-attaque menée à vitesse grand V, l'ailier de Liverpool, bien servi à la limite du hors-jeu par Bernardo Silva, a sollicité Péter Gulácsi d'une frappe du gauche décochée depuis l'entrée de la surface (5ème). Dominatrice et bien entrée dans sa partie, la Selecção a continué d'appuyer sur l'accélérateur, se montrant encore menaçante à plusieurs reprises. Sans toutefois faire mouche, face à une solide défense à cinq hongroise mise en place par Marco Rossi. D'une frappe en pivot, Diogo Jota s'est d'abord et à nouveau essayé. Toujours sans réussite (9ème). C'est ensuite Cristiano Ronaldo, finalement signalé hors-jeu par le corps arbitral, qui a perdu son duel face au portier hongrois (19ème). Bernardo Silva a alors à son tour tenté sa chance du droit, mais n'a pas attrapé le cadre (28ème). À peine deux petites minutes plus tard, CR7, sur un bon service du joueur de Manchester City, y est allé d'une belle tête, non cadrée elle aussi (30ème). Totalement maître de son sujet, le Portugal, certes inefficace jusque-là, a continué de pousser jusqu'à la pause. En vain. Diogo Jota, en fin de première acte, d'une frappe soudaine du pied gauche, est d'abord tombé sur un Péter Gulácsi vigilant (40ème). Puis Cristiano Ronaldo, moins de 180 secondes plus tard, a raté LA grosse occasion de cette mi-temps ainsi que l'ouverture du score. Pourtant bien servi par Bruno Fernandes, l'attaquant de la Juventus Turin a envoyé sa frappe du droit au-dessus du but hongrois (43ème). Acculée, la Hongrie a plié, et pas qu'un peu, mais n'a toujours pas rompu.

LE PORTUGAL FORCE LA DÉCISION

Au retour des vestiaires, le second acte a démarré sur la même lancée que le précédent. Avec une Selecção dominatrice et très vite menaçante. Ainsi, sur un corner bien botté de la droite par Bruno Fernandes, il a encore fallu un très grand Péter Gulácsi pour empêcher Pepe d'ouvrir la marque de la tête (47ème). Passée cette nouvelle belle opportunité de prendre les devants, le Portugal est tombé dans un faux rythme et la Hongrie en a profité pour afficher de meilleures intentions. Plus entreprenants en contres au fil des minutes, les Hongrois ont même pensé ouvrir le score grâce à Szabolcs Schön, buteur d'une frappe puissante du gauche au premier poteau. Mais ce but a été logiquement et rapidement refusé pour une position de hors-jeu (80ème). Passé tout, tout près de la correctionnelle sur le coup, la sélection lusitanienne a alors réagi, bien aidée par les entrées simultanées de Renato Sanches et André Silva (81ème). D'emblée, les Portugais ont alors retrouvé un second souffle et affiché plus de tranchant, concrétisant rapidement ce renouveau par un but. Ainsi, après deux contres favorables, Raphaël Guerreiro a, d'une frappe sans contrôle du pied gauche, enfin fait trembler les filets (0-1, 84ème). Devant au tableau d'affichage et évidemment plus serein, le tenant du titre a déroulé son football. Cristiano Ronaldo, à peine cinq minutes plus tard, a réalisé le break en transformant un penalty consécutif à une faute de Willi Orban sur Rafa Silva (0-2, 87ème). Désormais meilleur buteur de l'histoire de l'Euro avec dix réalisations, le crack de la Juventus Turin, pas rassasié, s'est même offert le doublé dans le temps additionnel. Après avoir effacé Péter Gulacsi d'une belle virgule du droit, l'ancien joueur du Real Madrid a marqué son 106ème but en sélection du pied gauche (0-3, 90ème+2). Après s'être fait un peu peur, la sélection lusitanienne a su se ressaisir pour finalement réussir son entrée dans la compétition.