Coupe d'Europe

Le PSG et Lyon chefs de file d'une Ligue 1 qui réussit en Coupe d'Europe

Leo Messi, joueur du PSG
Leo Messi, joueur du PSG

Les clubs français sont dans le vrai. Plutôt habitués à des parcours pénibles en Coupe d’Europe, les représentants de la Ligue 1 ont réalisé une première moitié de phase de poules convaincante. De quoi être optimiste pour la suite ?

9 victoires, 8 nuls et 1 défaite, mais aussi 35 points sur 54 possibles, voilà le bilan des clubs français sur cette phase aller de Coupe d’Europe. Un départ idéal qui place déjà quatre clubs en superbe position pour atteindre la phase à élimination directe. Notamment Lyon qui, avec 3 victoires en autant de matchs, est confortablement installé en tête de son groupe. Le premier concurrent pointe à 5 points et les Lyonnais n’ont plus qu'à terminer le travail pour se hisser en huitièmes de finale. Double buteur contre le Sparta Prague, Karl Toko Ekambi a lui-même glissé que Lyon “a un pied dedans”.

De son côté, le PSG est également installé en tête d’un groupe qui semblait pourtant relevé sur le papier. Parfois bousculés, voire malmenés, les hommes de Mauro Pochettino s’en sont souvent remis au talent individuel de leurs joueurs pour prendre le dessus sur leurs adversaires. Avec une petite longueur d’avance sur Manchester City, Paris doit rester vigilant, mais il faudrait un cataclysme pour ne pas voir le club de la capitale se qualifier pour les huitièmes de finale.

Les bonnes surprises Monaco et Rennes

Plus que les bons résultats de Paris et Lyon, ce sont les premières places de Monaco et Rennes qui ont de quoi satisfaire les observateurs. Placés dans des poules difficiles à aborder, les deux clubs français s’en sortent parfaitement sur le plan comptable, notamment Monaco. Souvent peu convaincants dans le jeu, les hommes de Niko Kovac ont fait preuve d’une solidité et d’un réalisme à toute épreuve pour prendre la tête du groupe B (11 tirs cadrés pour 4 buts inscrits). Toujours invaincu dans un groupe comprenant la Real Sociedad et le PSV Eindhoven, Monaco réalise pour l’instant un quasi sans faute.

Cette première place est une donnée importante à mi-chemin de cette phase de poules, sachant qu’en Ligue Europa et en Ligue Europa Conférence, seul le premier du groupe est directement qualifié pour les huitièmes de finale. La deuxième place quant à elle, donne accès à un barrage aller-retour contre les équipes ayant terminé 3e de leur poule dans la compétition supérieure.

Dans cette optique-là, Rennes a donc réalisé une superbe affaire en s’emparant de la tête de son groupe de Ligue Europa Conférence, où l’on retrouve pourtant Tottenham. De manière générale, cette saison, les clubs français semblent prendre au sérieux ces compétitions européennes. En témoignent les XI alignés par les différents coachs. Lors de cette journée, aucun technicien n’a fait tourner, même Rennes et Lyon, pourtant opposés à des adversaires supposément inférieurs.

Marseille et Lille retardataires

Sur les 6 clubs présents en Coupe d’Europe, 4 sont donc en tête de leur groupe. De leur côté, Marseille et Lille patinent dans leurs entames de compétition. Engagé en Ligue Europa, l’OM peut nourrir quelques regrets, même si tout reste encore à faire. Les hommes de Jorge Sampaoli sont actuellement 3e après 3 matchs nuls en autant de matchs. Globalement dominateurs lors de leurs deux premières rencontres, les Olympiens peuvent regretter leur manque de tranchant offensif. À seulement un point de la deuxième place, tout reste encore à faire, mais ils n’ont plus le droit à l’erreur.

Le constat est un peu similaire pour le LOSC. Loin d’être ridicules, les Lillois sont toujours en course pour décrocher une qualification en huitièmes de finale de Ligue des Champions. Si Salzburg semble inatteignable avec ses 7 points au compteur, les Dogues peuvent toujours espérer décrocher la deuxième place du groupe. Avec seulement 1 point de retard sur Séville, tout reste possible. Cependant, tout comme l’OM, ils devront gommer leur manque de réalisme face au but s'ils veulent espérer mieux.

Remettre de la distance avec le Portugal

Plus qu’une simple satisfaction de voir les clubs français performer en Coupe d’Europe, cette édition revêt une importance tout autre lorsqu’on jette un œil sur le classement à l’indice UEFA. En effet, ces dernières saisons, l’avance qu’avait la France sur le Portugal a fondu. À tel point qu’après les matchs de barrage de Ligue des Champions, le championnat portugais était passé devant la Ligue 1. Depuis, la France (48 081 pts) a repris un peu moins de 2000 points d’avance sur le Portugal (46 216 pts).

Ce classement permettant de définir le nombre de places allouées en Coupe d’Europe pour chaque championnat, il est donc très important de voir les clubs français continuer sur cette lancée. D’autant plus que les 3 clubs portugais en Ligue des Champions ne sont pas placés dans des poules faciles et ne sont donc pas assurés de se qualifier en huitièmes de finale. Les clubs de Ligue 1 doivent donc absolument poursuivre sur leur lancée afin de bonifier cet indice UEFA.