PSG

Pogba, Simeone, Messi... Paris veut encore "rêver plus grand" !

Commentaire(s)
Le PSG déborde d'ambitions pour les prochains mercatos.
Le PSG déborde d'ambitions pour les prochains mercatos.

A peine sortis d'un mercato hivernal extrêmement calme, le PSG et son président Nasser Al-Khelaïfi se projettent déjà sur l'intersaison, durant laquelle ils pourraient opérer à de nombreux changements. Tant sur le terrain que sur le banc...

Depuis le début de son ère qatarie, cette saison est peut-être la moins entraînante qu'ait connu le Paris Saint-Germain. Bien qu'inscrit sur les quatre tableaux sur lesquels il s'est engagé en début de saison, le club de la capitale ne survole plus la scène nationale autant qu'il le faisait il y a encore un an. A l'échelle européenne, les Rouge et Bleu ont atteint, sans briller, les huitièmes de finale de la Ligue des Champions, où ils affronteront leur bourreau de l'année dernière, Chelsea. Mais au-delà du plan sportif, le double-champion de France en titre a clairement été ralenti dans son développement.

"Rêver plus grand", tel était le souhait des investisseurs qataris à leur arrivée au Parc des Princes. Rapidement actifs avec les recrutements des plus grandes têtes d'affiches du football mondial, Zlatan Ibrahimovic en tête, les dirigeants Parisiens ont subi de plein fouet l'arrivée du fair-play financier mis en place par l'UEFA, et les dernières campagnes de recrutement du PSG n'ont plus rien à voir avec les précédentes.

Blanc en danger, Simeone contacté

Résultat, l'effectif francilien est resté quasi-inchangé depuis plus d'un an (seuls Yohan Cabaye, Serge Aurier et David Luiz l'ont rejoint depuis l'été 2013). Un mal pour un bien, diront certains, mais force est de constater qu'une certaine lassitude a gagné certains cadres. Le poids des années, aussi. Sur le onze-type de Laurent Blanc, cinq joueurs ont passé la trentaine. Un renouvellement de l'effectif est donc envisagé du côté de la direction, qui planche également sur d'autres dossiers, selon Le Parisien.

Principale cible des critiques, Laurent Blanc est sur la sellette et en est conscient. Toutefois, en termes de résultats purs, le bilan du technicien Cévenol plaide largement en sa faveur. En cas de nouveau sacre en Ligue 1 et de titres en Coupes Nationales, il sera effectivement compliqué pour Nasser Al-Khelaïfi de s'en séparer. Mais c'est davantage sur la scène continentale que le coach Parisien est attendu. Un échec dès les huitièmes de finale face aux Blues sonnerait presque irrémédiablement le glas de ses espoirs de poursuivre son aventure dans la capitale après cet été.

S'il venait à le remplacer, le président du PSG dispose déjà d'une liste de successeurs potentiels. Parmi eux, Diego Simeone possède une longueur d'avance. Selon AS, des contacts directs ont d'ores et déjà été entamés avec El Cholo, dont l'aura et la renommée planétaire pourraient hausser encore un peu plus le pouvoir d'attraction du Paris Saint-Germain. De son côté, l'Atlético Madrid nourrit l'espoir de conserver son entraîneur, sous contrat jusqu'en 2017, au moins une saison de plus. Autre candidat crédible à un poste sur le banc de touche parisien, Roberto Mancini. Débarqué à l'Inter Milan en cours de saison, en remplacement de Walter Mazzarri, le transalpin dispose d'une clause libératoire en cas d'offre intéressante. Ses relations privilégiées avec Leonardo, dont les liens d'amitiés avec Al-Khelaïfi ne sont plus à démontrer, pourraient également jouer en sa faveur. Enfin, les noms de Rafael Benitez (Naples), Rudi Garcia (AS Rome) et Arsène Wenger (Arsenal) reviennent également au moment d'évoquer l'éventuelle succession de Laurent Blanc. Mais si l'ancien international français venait à être maintenu à la tête du PSG, il pourrait assister à un large renouvellement de son effectif, lors de la prochaine intersaison.

Pogba ou Touré au milieu, plusieurs pistes sur les ailes

Toujours selon le quotidien, la cellule de recrutement parisienne plancherait actuellement sur deux secteurs de jeu à renforcer : l'entrejeu et les ailes. Pour le premier, Paul Pogba apparaît bien comme une priorité. Etincelant avec la Juventus depuis le début de la saison, l'international français, 21 ans, a vu sa cote monter en flèche, tout comme sa valeur. Estimé à 80 millions d'euros, le milieu de terrain de la Vieille Dame est, à ce prix-là, en dehors des limites imposées par le fair-play financier sur les finances du PSG. Cet été, les pensionnaires du Camp des Loges devraient une nouvelle fois se contenter d'une enveloppe de 60 M€, avant de devoir ajuster leur ratio recettes/dépenses.

Si le transfert de Pogba devait être rendu impossible par le gendarme financier de l'UEFA, Paris pourrait se rabattre sur l'une de ses plus vieilles pistes, Yaya Touré. Evoquée à chaque période de mercato, l'arrivée de l'ivoirien dans la capitale pourrait enfin se concrétiser, cet été. Le joueur de 31 ans n'exclut pas un départ de Manchester City et son âge avancé devrait aider Nasser Al-Khelaïfi dans d'éventuelles négociations avec les Skyblues.

Souhait non dissimulé de Laurent Blanc cet hiver, le recrutement d'un ailier gauche pourrait également intervenir lors du prochain mercato. Kevin De Bruyne (Wolfsburg), Paulo Dybala (Palerme), Pedro (FC Barcelone), tels sont les noms qui résonnent dans les couloirs du Parc des Princes.

Un poids lourd pour 2016 ?

A plus long terme, Nasser Al-Khelaïfi n'oublie pas de gérer un autre dossier : celui de la succession de Zlatan Ibrahimovic. Tête de file du projet parisien, le géant suédois arrive en fin de contrat en 2016. A 33 ans, le Z ne devrait pas prolonger et le Paris Saint-Germain devra lui trouver un digne remplaçant. Talent hors-normes, aura médiatique et renommée internationale, tels sont les critères recherchés par le président qatari. Trois profils en découlent logiquement : ceux de Cristiano Ronaldo, Lionel Messi et Neymar. Fort d'un réseau des plus puissants, Al-Khelaïfi s'active déjà pour sonder les entourages de ces trois superstars du football mondial. Assurément, le PSG veut rêver encore plus grand.