Mercato

Tuchel ne digère vraiment pas les départs de Kouassi et Aouchiche

Commentaire(s)
Thomas Tuchel, l'entraîneur du PSG.
Thomas Tuchel, l'entraîneur du PSG.

Pour son retour face à la presse, ce vendredi après-midi, Thomas Tuchel, l'entraîneur du Paris Saint-Germain, a réagit aux départs des jeunes Adil Aouchiche et Tanguy Kouassi. Deux départs qu'il a du mal à digérer, surtout le second...

Pour la toute première fois depuis trois mois, Thomas Tuchel retrouvait les honneurs d'une conférence de presse. Organisée dans des conditions un peu particulières, post-coronavirus oblige, l'entraîneur du Paris Saint-Germain (46 ans) s'est montré plutôt bavard, surtout sur les sujets liés au mercato. Le technicien allemand est notamment revenu, non sans peine, sur les départs programmés des jeunes Adil Aouchiche (17 ans, milieu de terrain offensif) et Tanguy Kouassi (18 ans, défenseur central ou milieu de terrain défensif), qui, dans quatre petits jours, ne seront plus des joueurs parisiens. En effet, en fin de contrat aspirant au 30 juin, le premier nommé a refusé de signer pro chez les Rouge-et-Bleu, pour des raisons essentiellement sportives et de temps de jeu, qu'il cherchera ailleurs. Une envie que Thomas Tuchel dit comprendre. Le second, également en fin de bail aspirant, a pris tout le monde de court en annonçant sa décision de quitter le club pour, vraisemblablement, prendre la direction de l'Allemagne et du Bayern Munich. Un choix totalement incompréhensible pour l'ancien entraîneur du BvB.

"Ce n’est pas la même situation. Je regrette toujours si on perd des joueurs. J’aime beaucoup travailler avec des joueurs jeunes, des joueurs de l’académie. Je suis déçu mais pas personnellement. Pour Adil (Aouchiche), c’était très difficile de combattre pour une place au milieu de terrain. Pour lui, je peux comprendre s’il veut essayer de trouver plus de minutes dans un autre club. Mais je regrette. Il a beaucoup de talent", a expliqué Thomas Tuchel, qui a ensuite fait part de sa grande tristesse et de sa totale incompréhension face au choix opéré par Tanguy Kouassi. "Ce n’est pas un secret que je l’aime beaucoup. Il a joué contre Dortmund, le match le plus important, sans contrat pro, à 17 ans. Il méritait la confiance. Il avait un grand futur dans ce club. Pour moi, et il le sait, ce n’était pas le moment pour quitter le club. Pas du tout", a estimé le technicien allemand, et de conclure, dépité : "On avait confiance, il avait des minutes. C’était possible pour lui de jouer en numéro 6 et en défenseur central. C’était un joueur clé. Je ne peux pas comprendre. Je suis triste, mais c’est comme ça".