Mercato

Rabiot fait la lumière sur sa situation au PSG

Commentaire(s)
Rabiot en dit un peu plus
Rabiot en dit un peu plus

Sa réplique de la Coupe de la Ligue à la main, Adrien Rabiot avait le sourire en passant en zone-mixte ce soir. Et le Titi Parisien, titulaire au coup d'envoi, a même livré quelques mots sur son avenir dans la capitale...

Courtisé depuis son plus jeune âge par des clubs étrangers, Adrien Rabiot jure fidélité au Paris Saint-Germain, son club formateur. Le jeune milieu de terrain de 22 ans, titulaire dans l'entre-jeu francilien, arrive pourtant en fin de contrat en juin 2019 et intéresse logiquement plusieurs écuries. Pourtant, rien n'indique qu'il pourrait écrire son avenir ailleurs dans les prochaines semaines, malgré des échecs retentissants en Ligue des Champions. Ces derniers temps, des rumeurs autour de son positionnement, et le fait qu'il refuse de s'installer en tant que sentinelle, laissaient paraître un possible malaise et l'existence d'un potentiel départ.

Et la large victoire face à Monaco (3-0) ce samedi soir a visiblement poussé le natif de Versailles a en dire un peu plus sur son avenir. Alors qu'aucune discussion n'a encore eu lieu pour prolonger, il affirme attendre patiemment la fin de saison pour rencontrer ses dirigeants. "Une prolongation ? Non, on n’en discute pas pour l’instant, on va terminer la saison et puis après on discutera avec les dirigeants. il n’y a vraiment pas de discussions qui ont commencé, c’est vraiment très calme" explique-t-il.

Relancé sur la suite de sa carrière, Rabiot attend, comme ses coéquipiers, le début du mercato estival et l'arrivée du nouveau coach pour trancher. "Il n’y a pas de problème entre les dirigeants et moi, ou le club. Je suis vraiment très attaché à mon club. C’est juste qu’on en n’a pas forcément discuté pour l’instant. Et tout ce qu’on peut entendre à l’extérieur c’est faux ! On en discutera à la fin de la saison quand on aura rempli tous les objectifs" rappelle-t-il. "Si je ne suis pas parti de Paris ? Pour l’instant je vais y rentrer, après on verra (rires)."