Mercato

Neymar est la clé d'opérations de grande envergure

Commentaire(s)
La visage des attaques italiennes pourrait considérablement changer
La visage des attaques italiennes pourrait considérablement changer

Cet été, plusieurs dossiers animent le marché des transferts. Certains sont bouclés (Lukaku, Hazard, Griezmann...), d'autres nous tiennent en haleine. C'est le cas de Neymar qui pourrait enclencher, en partant, un effet domino gigantesque.

Neymar n'est plus en odeur de sainteté dans la Capitale et souhaite s'en aller. Ses dernières sorties médiatiques et son comportement ne trompent pas, l'ancien du Barça veut retrouver son ancien club ou un gros européen dans le pire des cas. Problème, les dirigeants du dernier champion de France ne veulent pas brader leur joueur et ne voient pas d'un bon oeil un départ du footballeur le plus cher de l'histoire, acquis il y a deux ans seulement. Les portes de sorties pour Ney' se nomment désormais Barça, Real et Juve. Alors que le club de CR7 ne se montre pas prêt à des folies, il reste en embuscade tandis que les deux cadors espagnols essayent par tous les moyens de s'arranger avec le PSG afin d'enrôler le meneur de jeu Auriverde de 27 ans, qui donne sa priorité au club Catalan. Imaginons désormais qu'un accord soit trouvé entre direction parisienne et club de Liga, le scénario domino évoqué par la Gazzetta dello Sport, au centre duquel se trouvent les cadors italiens, pourrait s'amorcer.

En effet, si Neymar est amené à quitter le navire QSI, le Paris Saint-Germain espère dégager 222 M€, indemnité payée l'été 2017 pour le brésilien, qu'il compte bien récupérer. Dès lors une course contre la montre au renfort se lancera pour Leonardo et ses hommes qui devront compenser la perte de l'un des 5 meilleurs joueurs du monde lorsqu'il évolue sans blessure. Alors que la piste Pépé est désormais impossible, le PSG se penche sur Paulo Dybala qui pourrait coûter 70 M€. Même si ce transfert est pendu au destin de celui de Neymar, il semble arranger toutes la parties. La Juve veut se débarrasser de l'argentin, la "Joya", âgée de 25 ans, ne veut plus rester compte tenu de la décision de sa direction et de Maurizio Sarri, et le PSG aura besoin de recrue(s) de choix en cas de départ de son numéro 10. Si ces deux transferts étaient menés à bout, le grand chamboulement des attaques de Serie A serait lancé. Aussi, Leonardo pourrait s'offrir Gianluigi Donnarumma (20 ans) avec les 222 M€ dégagés afin de renforcer le secteur de l'effectif parisien qui paraît le plus friable (celui des gardiens). Areola ne rassure pas et Trapp n'est plus là pour le seconder alors que Bulka vient d'arriver et n'a pas d'expérience au haut niveau. Casse tête.

Des attaques italiennes transformées ?

Mais le club entraîné par Thomas Tuchel ne sera pas le seul engagé dans tout ce chamboule tout. Alors que la Juve fait d'Icardi sa priorité après que l'Inter ait accueilli Lukaku, la signature de Dybala dans la Capitale française libérerait les fonds nécessaires à une venue du buteur des Nerazzurri de 26 ans. En effet, la direction interiste réclame 70 M€ pour le joueur qui veut absolument quitter le navire et est prêt à rester une saison entière en tribune s'il le faut. Parallèlement, le club dorénavant coaché par Antonio Conte travaille sur un remplaçant à Icardi, à moindre coût puisque les dirigeants viennent de débourser 65 M€ pour la signature de Romelu Lukaku. La piste numéro 1 serait celle menant à Edin Dzeko (33 ans), estimé à 14 M€ par Transfermarkt et qui peut encore livrer de fiers services (il a inscrit 9 buts et délivre 7 passes décisives en 33 matchs de Serie A la saison passée). D'autant qu'il aurait plutôt un rôle de doublure du nouveau 9 belge et de Lautaro Martinez (21 ans) qui compteront bien aller titiller la Juventus pour ramener le scudetto à Milan, 10 ans après.

Le dernier boulon de ces opérations de grande envergure concerne l'AS Rome, qui, si tout se déroule dans l'ordre, devra remplacer son buteur Bosnien potentiellement parti rejoindre l'Inter. Alors, la piste Gonzalo Higuain, envisagée depuis plusieurs semaines, pourrait enfin être remise au goût du jour. Son prix, avoisinant les 35 M€ (selon Transfermarkt), pourrait être abordable dans l'hypothèse selon laquelle la Louve récupère les 14 M€ d'un transfert de Dzeko, d'autant que les Romains n'ont pas dépensé à outrance et ont une balance équilibrée grâce aux départs de Manolas, Pellegrini ou El Shaarawy (98 M€ dépensés, 95 M€ récupérés). Cette transaction de la "Pipita" devrait, en plus de cela, être favorisée par la Juventus qui ne veut pas garder le joueur dans le Piémont.

Même si tous ces mouvements semblent très hypothétiques à l'heure qu'il est, rien ne nous dit qu'un départ de Neymar du PSG ne permettra pas de démarrer ce jeu de domino géant qui pourrait totalement modifier le visage des attaques italiennes pour la saison à venir et qui démarre le 24 août. À suivre donc...