Mercato

Meunier explique pourquoi il est resté cet été

Commentaire(s)

Malgré un temps de jeu en déliquescence et un contrat désormais bien maigre, Thomas Meunier n'a pas quitté le PSG cet été. Il s'en explique dans la presse belge et affirme qu'il désire toujours prolonger.

Peu de monde aurait parié, au début du mois de juin, que Thomas Meunier serait encore un joueur Parisien trois mois plus tard. Le défenseur belge de 27 ans, dont le contrat court jusqu'à la fin de la saison, a bien eu des opportunités de quitter le PSG, mais n'a finalement pas bougé. "C’était une période intense, avec pas mal d’intérêts, des discussions", confie-t-il dans une interview à la RTBF. "J’aurais pu partir mais ça ne s’est pas fait car que ce soit de la part du club ou de la mienne, il y avait des discordances. Tout n’était pas rassemblé à 100% pour que ça fonctionne."

Même s'il a perdu sa place de titulaire depuis l'arrivée de Thomas Tuchel, au profit de Dani Alves puis Colin Dagba, le natif de Sainte-Ode garde le cap et assure bien se sentir à Paris. "J’ai toujours dit que je voulais rester à Paris. Il me reste un an de contrat et j’espérais, d’ailleurs je l’espère toujours, une prolongation de contrat", abonde Meunier. "Mais la situation devient un peu plus compliquée car je ne suis plus la priorité à ma position mais je reste professionnel. Je me sens bien là-bas et on verra ce que ça va donner durant la saison."

Meunier exclut un départ en janvier

Quand il déclare "durant la saison", Meunier entend bien "sur toute la durée de la saison". Il exclut en effet de partir dès le mois de janvier, même si sa situation venait à s'enliser et malgré son ambition de participer à l'Euro 2020 avec les Diables Rouges. "J’en ai déjà parlé avec le sélectionneur (Roberto Martinez), on est conscient que l’année va être compliquée mais j’ai toujours trouvé que partir en milieu d’année était une mauvaise idée car je pense que les clubs qui transfèrent en janvier ce sont des clubs qui, pour moi, agissent dans la précipitation. J’ai l’impression quand les transferts en janvier ne sont pas des transferts réfléchis mais plutôt une question de nécessité plus que d’envie." Le message est clair et les dirigeants Parisiens, s'ils ne se décident pas à le prolonger, doivent se préparer à voir partir leur défenseur gratuitement en juin prochain.