Idrissa Gueye raconte les dessous de son transfert avorté


Idrissa Gueye est finalement resté à Everton cet hiver.
Idrissa Gueye est finalement resté à Everton cet hiver.

Longtemps courtisé par le PSG durant le dernier mercato, Idrissa Gueye raconte comment son transfert à Paris a échoué, malgré son désir farouche de rejoindre les champions de France. Un désir qui ne l'a d'ailleurs pas quitté, lui qui espère revenir dans les petits papiers du club rouge et bleu l'été prochain.

La prestation de la paire Marquinhos-Verratti, mardi à Manchester, nous ferait presque oublier que le PSG avait fait du recrutement d'un nouveau milieu récupérateur la priorité absolue de son mercato hivernal. Après avoir recruté Leandro Paredes, un joueur davantage utilisé dans la création du jeu, les dirigeants Parisiens ont longtemps nourri l'espoir de faire venir Idrissa Gueye, dernière cible potentiellement accessible à leurs yeux. Mais leurs homologues d'Everton ont refusé leurs avances, chiffrées à 25 puis 30 millions d'euros, et l'international sénégalais est resté de l'autre côté de la Manche. Une déception pour le principal intéressé, qui touchait du doigt son rêve de rejoindre un grand club européen.

"C'est un rêve pour moi qui ne s'est pas réalisé", confie-t-il dans une interview à L'Equipe. "J'étais prêt pour le PSG. Je suis donc déçu." Gueye raconte alors, dans le détail, comment les négociations se sont déroulées entre les différentes parties prenantes. "Il y a eu une prise d'informations fin 2018 avec mon entourage. Les contacts se sont accélérés à l'ouverture du mercato. Le PSG s'est renseigné auprès de mes dirigeants pour savoir comment je pouvais sortir. Mais Everton a mis le frein tout de suite. Il ne voulait pas me vendre. J'ai poussé. J'ai vu les dirigeants pour leur dire mon envie d'aller à Paris, que c'était une opportunité en or, un énorme challenge à ne pas laisser passer à 29 ans."

Gueye attendra le PSG l'été prochain...

S'en sont suivis des échanges, en anglais, avec Nasser al-Khelaïfi et Thomas Tuchel. "C'était déjà très important pour moi d'avoir le coach. J'ai vu que j'entrais dans ses plans", explique l'ancien Lillois. "Il m'a exposé son projet technique. On a parlé de jeu, de mon jeu. Je lui ai dit mes ambitions. Je l'ai ensuite eu plusieurs fois derrière. On a échangé également par textos." Antero Henrique, lui, n'est pas intervenu dans les négociations. Celles-ci ont provoqué quelques crispations chez Gueye, mais jamais l'idée de partir au clash ne l'a effleuré. "Ce n'est pas mon genre, mon éducation", glisse-t-il.

En restant en bons termes avec les Toffees, où il lui reste trois ans et demi de contrat, il s'est aussi laissé le droit de croire à l'obtention d'un bon de sortie l'été prochain. "Je l'espère si le PSG revient ou un autre grand club européen qui me permette de passer dans une autre dimension", lâche le milieu de 29 ans, qui garde espoir. "Je vais encore plus travailler pour qu'on revienne vers moi. Ce n'est peut-être pas fini avec Paris."