Mercato

Dembélé refuse Paris et veut continuer au Barça

Commentaire(s)
Dembélé a dit non au PSG.
Dembélé a dit non au PSG.

Prêt à accepter l'intégration de joueur dans la proposition du Barça pour la vente de Neymar, le Paris SG a fait le forcing pour tenter de convaincre Ousmane Dembélé. En vain...

Alors qu'une délégation barcelonaise s'est rendue mardi à Paris pour poursuivre les discussions autour du possible transfert de Neymar au Barça, aucune avancée significative n'a été faite au cours de cet entretien entre les deux parties. Comme c'est le cas depuis de longs mois désormais, le dossier Neymar est au point mort entre le PSG et le FC Barcelone et l'horloge tourne. Le marché des transferts fermera ses portes le 2 septembre prochain et malgré la proximité de cette date, les dirigeants parisiens se montrent inflexibles au niveau de leurs exigences pour laisser partir la star brésilienne.

Désireux d'obtenir à minima 100M d'euros en cash, en plus de deux joueurs, le club parisien n'est pas convaincu par les joueurs proposés par le Barça. Si l'idée d'accueillir Coutinho (27 ans) ou encore Semedo (25 ans) plaît dans la Capitale, on ne peut en dire autant concernant Rakitic ou encore Umtiti. Surtout, les Parisiens ont leur yeux sur un autre Blaugrana : Ousmane Dembélé (22 ans). D'après L'Equipe, Leonardo est récemment entré en contact avec le Français afin de tenter de le convaincre de revenir en France. Mais le directeur sportif parisien n'est pas le seul à oeuvrer pour attirer "Dembouz" puisque Thomas Tuchel, son ancien coach à Dortmund, a lui aussi contacté le champion du monde tricolore.

Toutefois, malgré l'intérêt appuyé des dirigeants parisiens, Ousmane Dembélé aurait clairement fait savoir qu'il ne compte pas quitter le FC Barcelone cet été, convaincu que le club catalan reste le meilleur endroit pour poursuivre sa progression, à un an de l'Euro 2020. Dans ces conditions, le transfert de Neymar vers son ancien club est encore très loin d'être bouclé et les solutions pour trouver un terrain d'entente sont de plus en plus réduites.