Cavani aimerait revenir à Naples, mais...


Cavani ne veut plus avoir affaire à Aurelio De Laurentiis.
Cavani ne veut plus avoir affaire à Aurelio De Laurentiis.

Dans une interview accordée à une radio uruguayenne, l'attaquant du PSG n'a pas fermé la porte à un éventuel retour au Napoli, dans un futur plus ou moins proche. Il y a cependant posé une condition, et non des moindres : que le président actuel, Aurelio De Laurentiis, mette les voiles.

"Le jour que je n’ai jamais voulu vivre est arrivé. A partir de maintenant, tu n’es plus notre Matador, mais tu deviens l’un des acteurs du Paris Saint-Germain." Ces mots, signés du président Napolitain Auerlio De Laurentiis, avaient été lâché dans un communiqué publié sur le site officiel du club italien, quelques heures seulement après le transfert de l'uruguayen au PSG pour quelques 64 millions d'euros.

S'il n'a jamais souhaité entrer dans d'intenses joutes verbales avec son ancien dirigeant, le natif de Salto est sorti de son silence, cette semaine, dans un entretien accordé à la radio Sport 890. Au moment d'évoquer un éventuel retour au Napoli, l'ancienne idole du stade San Paulo a en effet clairement indiqué que la présence de De Laurentiis représentait un réel obstacle.

"À Naples, j'ai passé trois saisons magnifiques (Ndlr, entre 2010 et 2013). Je me sentais très bien dans cette ville. J'en ai parlé avec ma famille et un jour, j'aimerais bien revenir, mais seulement si De Laurentiis n'y est plus, a-t-il confié au média uruguayen, avant de conclure. Je n'ai pas aimé certaines déclarations qu'il a faites après mon départ. Je ne les méritais pas." Voilà qui est dit.