FPF

Le mercato parisien a plu à l'UEFA

Commentaire(s)
Retour gagnant pour Leonardo.
Retour gagnant pour Leonardo.

Si elles restent attentives aux dépenses du club parisien, l'UEFA et l'ICFC, qui régule le fair-play financier, ont légèrement desserré la bride autour du PSG, dont le mercato d'été s'est soldé par un bilan positif.

A l'école du fair-play financier, dirigée par l'intransigeante instance de contrôle financier des clubs (ICFC), le Paris SG commence enfin à rentrer dans le rang. Echaudé par la menace de nouvelles sanctions, telles que celles connues en 2014 (encadrement de la masse salariale et des transferts, limitation du nombre de joueurs inscrits en C1, amende), après un exercice 2017-2018 marqué par les arrivées de Neymar (222 M€) et Kylian Mbappé (180 M€) et la décote de son juteux contrat avec QTA, le club de la capitale s'est assagi et ferait presque figure, désormais, de premier de la classe.

Le mercato que les champions de France viennent de boucler est en tout cas des plus encourageants. Les départs de nombreux jeunes, s'ils interrogent sur la politique du club vis-à-vis de sa formation, ont permis de compenser les achats raisonnables de Pablo Sarabia (18 M€), Abdou Diallo (32 M€), Idrissa Gueye (32 M€) et Keylor Navas (13 M€), alors que Ander Herrera (libre) et Mauro Icardi (prêt) sont arrivés gratuitement. Le journal L'Equipe calcule même un solde positif de 14 millions d'euros dégagé cet été par le PSG !

La menace FPF est toujours là

Le bulletin présenté par les dirigeants Parisiens mérite les félicitations quand on note, par ailleurs, que les nouveaux contrats signés avec Nike (80 M€ annuels) et Accor (plus de 50 M€ annuels) vont encore augmenter les recettes. Mais ils ont trop souvent enfilé le bonnet d'âne ces dernières années pour se croire dispensés de rendre des comptes, alors que le transfert définitif de Mauro Icardi pourrait leur coûter 70 M€ (le montant de son option d'achat) l'été prochain. Toujours d'après L'Equipe, le gendarme financier de l'UEFA reste à l'affût de la moindre rature. Prêt à leur taper sur les doigts.