Les folles demandes du clan Mbappé pour signer à Paris


Le PSG a négocié dur pour signer Mbappé
Le PSG a négocié dur pour signer Mbappé

Kylian Mbappé a signé au Paris Saint-Germain dans la dernière journée du mercato d'été 2017. Si les discussions avec l'AS Monaco ont pris pas mal de temps, les négociations avec le clan du joueur ont aussi été très longues, la faute à de nombreuses clauses réclamées.

Décidément, les Football Leaks ne vont pas se faire beaucoup d'amis au sein du Paris Saint-Germain. Alors que le PSG est pointé du doigt depuis plusieurs jours maintenant, le groupe d'information s'est attaqué plus personnellement à Kylian Mbappé ce mercredi. En effet, il faut revenir au 31 août 2018 et à la signature du jeune prodige français au Parc des Princes. S'il a signé sur la base d'un prêt gratuit avec obligation d'achat, le numéro 7 francilien a mis du temps à négocier avec les dirigeants rouge-et-bleu, la faute à des négociations et des requêtes nombreuses émises par le clan Mbappé.

Tout d'abord, le salaire. Le PSG a accepté de verser une prime à la signature de 5 millions d'euros, payable en deux fois sur les deux premières saisons. Le club de la capitale a aussi donné son accord pour un salaire annuel moyen de 10 millions d'euros sur les 5 prochaines saisons, net de charges et net d'impôts (l'ASM avait refusé). Alors que l'entourage du joueur souhaite toucher 9,5 millions d'euros dès la première saison, le PSG "gagne" ses négociations avec un salaire de "seulement" 7 millions d'euros en 2017-2018. Évolutif, son salaire est dorénavant de 9,3 millions d'euros en 2018-2019 puis augmentera d'1 million d'euros supplémentaire chaque année, jusqu'à atteindre les 12 millions d'euros lors de sa dernière année de contrat.

De nombreuses primes demandées...

Mais les négociations ne se sont pas arrêtées là ! En effet, le clan Mbappé a réclamé de nombreuses clauses dans le contrat du joueur, refusées en grande partie par le club francilien. Des informations qui font écho aux déclarations de Zlatan Ibrahimovic hier, lui qui a été choyé par les dirigeants franciliens à l'aube du projet QSI. Par exemple, la famille Mbappé voulait que l'attaquant devienne automatiquement le joueur le mieux payé du club en cas de sacre au Ballon d'Or. Cela reviendrait à tripler son salaire pour atteindre le rang de Neymar (30 millions d'euros). Une demande balayée par le PSG, qui lui offrira finalement 500 000 euros net d'impôts en cas de victoire. L'insertion d'une clause libératoire au cours des 3 premières années de contrat du champion du Monde qui lui permettait de partir en cas d'offre majeure lui a aussi été refusée, tout comme une prime pour "perte de chance".

En gros, Mbappé souhaitait toucher une prime si le club était exclu de la Ligue des champions par l'UEFA après son mercato exceptionnel de 2017. Tout comme l'obtention d'un nombre plus important de primes de performances. Le clan du natif de Bondy a aussi été renvoyé dans les cordes après avoir réclamé 50 heures par an de vol en jet privé. Finalement, le PSG n'a cédé que sur deux caprices : financer à hauteur de 30 000€ par mois le loyer et les trois employés personnels mis à disposition (un majordome, un chauffeur et un agent de sécurité), et laisser Wilfrid Mbappé assister à tous les entraînements du club. Un transfert définitivement hors-normes !