PSG

Les supporters insultent Neymar, les Parisiens réagissent

Commentaire(s)
La banderole des supporters à l'encontre de Neymar
La banderole des supporters à l'encontre de Neymar

Hier soir, les nombreuses insultes du virage Auteuil, là où sont installés les ultras parisiens, à l'encontre de Neymar ont marqué les esprits. Logiquement, les Parisiens ont été invités à réagir à chaud après la rencontre face à Nîmes.

Hier, la rentrée au Parc des Princes a été pour le moins mouvementée. Certes, les joueurs du Paris Saint-Germain ont fait le job face à Nîmes (victoire 3-0), mais les supporters parisiens ont profité de la rencontre pour faire passer des messages, notamment à l'encontre de Neymar. Absent des terrains jusqu'à nouvel ordre -du moins tant que les négociations sont en cours avec les autres clubs-, le Brésilien a fait l'objet de nombreuses banderoles de la part du Virage Auteuil, entre un classique "Neymar, casse toi" et d'autres messages, beaucoup plus vulgaires.

Après la rencontre, les Parisiens ont été interrogés sur ce traitement de faveur un peu particulier. "Les supporters peuvent dire ce qu'ils pensent. On est très proches de Ney. C'est un joueur qui a donné beaucoup à Paris. L'an dernier, il a marqué dans les moments importants. Dès qu'il jouait, on ne parlait que de lui car c'est un joueur incroyable qui enthousiasme tout le monde" explique Verratti. "Je pense que, pour lui, c'est bien que les choses soient claires, s'il reste ou s'il part. Ce sont des choses qu'il va gérer avec le club, mais moi je veux qu'il reste".

Entre Neymar et les supporters, le point de non retour a été atteint

Alors que le Brésilien avait un chant à sa gloire depuis son arrivée en août 2017, et ce avant même son premier match officiel, les messages des supporters étaient bien différents hier soir. Ces derniers ne sont pas passés inaperçus du côté de la presse espagnole, à l'image du titre de Marca : "L'enfer de Neymar". Et visiblement, Thomas Tuchel peut comprendre la frustration et l'énervement des fans rouge-et-bleu. "Les chants ? Je peux comprendre oui et non. Il est toujours mon joueur. Je vais toujours le protéger. Je peux comprendre que pas tout le monde n'aime ce qu'il a dit, ce qu'il a fait. On doit trouver un niveau pour exprimer notre émotion".

De son côté, Abdou Diallo, nouvelle recrue du PSG, a découvert hier le Parc des Princes et, dans le même temps, cet accueil hostile pour le numéro 10 francilien. S'il n'a pas encore vraiment fait la connaissance de Neymar, le défenseur est toutefois conscient que son départ serait une grosse perte pour le club. "Les banderoles ? Ça fait partie du jeu. Il est avec nous pour l'instant et on en est très contents. C'est un top joueur et on verra par la suite. Je ne suis pas arrivé depuis longtemps, et il ne s'est pas entraîné avec nous à chaque fois. Donc je l'ai côtoyé mais pas énormément non plus. Il revient petit à petit sur le terrain, commence à avoir de bonnes sensations donc c'est cool. Je peux vous dire qu'il est affûté. (Voir partir) un joueur de ce niveau, forcément ce serait une perte". Le divorce entre Neymar et les supporters est d'ores-et-déjà acté.