Très convaincant, le PSG surclasse l'ASM (résumé et notes)


Le PSG a dominé l'AS Monaco (4-0), ce samedi après-midi lors du Trophée des Champions.
Le PSG a dominé l'AS Monaco (4-0), ce samedi après-midi lors du Trophée des Champions.

En battant facilement Monaco samedi (4-0), le PSG s'est offert un sixième Trophée des champions d'affilée, pour ainsi égaler la performance de l'Olympique Lyonnais. Encore rajeunie, l'équipe francilienne a fait forte impression.

Trophée des champions
Paris Saint-Germain - AS Monaco : 4-0 (2-0)
Buts : Di Maria (33eme, 92eme), Nkunku (40eme), Weah (67eme) pour le PSG

Ce samedi, à l'Universiade Sports Center de Shenzhen, c'est une partie de la Ligue 1 qui était de retour à l'occasion de cette 23eme édition du Trophée des champions. Et, sans atteindre les standards du match du titre en fin de saison dernière (7-1), Paris a affiché une supériorité qui a rappelé celle de sa dernière confrontation contre Monaco, pour s'offrir ce Trophée pour la sixième fois de suite.

Thomas Tuchel avait décidé de laisser de côté son schéma à trois défenseurs centraux mis en place durant la préparation. Rimane accompagnait Thiago Silva dans l'axe pour permettre à Lassana Diarra d'évoluer un cran plus haut, ce que ce dernier a fait avec brio. C'est en fait Leonardo Jardim qui avait fait le choix de ce système, en associant Raggi, Glik et Jemerson dans l'axe. Et cette organisation a, défensivement, déstabilisé l'ASM. Une fois le premier rideau franchi, les milieux de terrain parisiens se sont souvent retrouvés avec des boulevards devant eux. Rabiot en a évidemment profité pour réaliser quelques courses tranchantes dont l'une a permis à Di Maria d'ouvrir le score sur un joli coup-franc (33eme), que Benaglio n'a pas idéalement négocié. Le club de la Principauté a aussi été mis en difficulté quand son adversaire est passé par les côtés. C'est d'ailleurs de cette manière que N'Soki, superbement trouvé par Verratti, a offert le but du break à Nkunku (40eme) depuis le côté gauche, avant de mettre Weah sur orbite pour la troisième réalisation parisienne (67eme).

Mais dans un match ouvert et très plaisant à suivre malgré des effectifs encore remaniés, les 30 degrés et la forte humidité à Shenghen, l'ASM a également su passer par les côtés pour faire mal. Ainsi, Tielemans s'est créé la première grosse occasion de la rencontre sur un centre en retrait de Serrano (14eme) alors que sur son côté droit, Grandsir a été actif avant de sortir à la pause, et a notamment offert à Rony Lopes une balle de but sur un très bon centre (36eme). La formation de Leonardo Jardim a créé le danger par fulgurances, en tentant de pratiquer un jeu très vertical à la récupération du ballon, par séquences. Mais en face, celle de Thomas Tuchel est, au fur et à mesure de la rencontre, montée en puissance dans sa capacité à construire ses actions et conserver le ballon, à l'image du second but.

Di Maria et Verratti excellents, Nkunku confirme

Une force collective notamment permise par la performance d'un trio Verratti - Diarra - Rabiot très en jambes et juste balle au pied. L'international italien a été le plus en vue dans l'entrejeu et semble totalement prêt pour la reprise de la Ligue 1. Un cran au-dessus, les prestations de Di Maria et Nkunku ont aussi retenu l'attention. L'Argentin, hyperactif dans le premier acte, a poursuivi sur un rythme important en deuxième période. L'ancien Madrilène a beaucoup tenté, à l'image de ses quatre frappes en un gros quart d'heure (53eme, 54eme, 59eme 69eme), et fait preuve d'une disponibilité qui n'a eu d'égale que sa qualité de pied, sur son premier but comme sur corners. Nkunku, de son côté, a confirmé qu'il prétendait logiquement a plus de temps de jeu pour la saison à venir. Le joueur de 20 ans a encore fait preuve de beaucoup de culot et fait des ravages balle au pied malgré, parfois, une tendance à trop porter le cuir. Si la barre ne s'y était pas opposée, le natif de Lagny-sur-Marne aurait même pu s'offrir un doublé après un excellent travail de Verratti.

En face, la fin de match a ressemblé à un calvaire pour le club du Rocher, à l'image d'un Raggi dépassé par le très bon N'Soki sur con côté droit. Ni Baldé, ni le jeune Diop, entrés à la mi-temps, n'ont su se créer la moindre occasion et Buffon a passé 90 minutes bien tranquilles dans ses buts, à l'exception d'un léger frisson provoqué par une frappe contrée de Jovetic en fin de match (91eme). Loin d'être rassasié, Di Maria a lui profité d'une superbe remontée de balle de Rabiot et de la passivité de la défense monégasque pour inscrire un dernier but sur le gong (92eme). Il est évidemment trop tôt pour tirer des conclusions, mais le PSG semble bel et bien prêt pour sa nouvelle saison.

LES NOTES

PSG : Buffon (5) - Dagba (5), Rimane (5), Thiago Silva (cap) (5,5), N’Soki (7) - Verratti (7), L.Diarra (6), Rabiot (6,5) - Nkunku (6), Weah (5,5), Di Maria (7)

ASM : Benaglio (4) - Raggi (cap) (2), Glik (4), Jemerson (4) - Grandsir (5,5) puis S.Diop (45ème) (4), Tielemans (5) Aholou(5), Pelé (4) puis K.Baldé (45ème) (4), Serrano (4) - Jovetic (4), R.Lopes (5)

Photos Matchs : TDC : PSG 4 - 0 AS Monaco