PSG

Un vestiaire parisien sous tensions

La mauvaise humeur s'installe à Paris

La défaite face à Guingamp, ce samedi après-midi, apparait comme la défaite de trop côté parisien. Après 18 journées, les quadruples champions de France pointent à une timide troisième place et se sont déjà inclinés à quatre reprises. De quoi alimenter, un peu plus chaque jour, des tensions dans le vestiaire...

Les Parisiens ne sont pas épargnés ces dernières semaines. Comparable à une bête blessée, la solide machine, qui roulait tambour battant sur la Ligue 1 ces dernières années, s'enraye et manque cruellement de repères. Face aux blessures récurrentes de Javier Pastore, l'indisponibilité d'Adrien Rabiot, excellent depuis le début de saison, et le manque de confiance d'Alphonse Areola, Unai Emery doit composer avec une équipe malade, qui ne s'entend plus aussi bien que les exercices précédents.

Dans un groupe habitué à l'excellence et aux séries de victoires, la tension monte, de plus en plus. Si des histoires étaient déjà sorties dans la presse comme le vol de colis au Camp des Loges ou un problème de sandwich semant la zizanie entre les intendants et les cuisiniers, ce sont les joueurs, dernièrement, qui tapent du poing sur la table. Après une discorde entre Hatem Ben Arfa et Serge Aurier à la fin du match contre l'OGC Nice, Edinson Cavani et Angel Di Maria se seraient expliqués dans le vestiaire, suite au match nul arraché dans les ultimes secondes face à Ludogorets (2-2). El Matador, qui est probablement l'une des seules satisfactions de ce début de saison, reprochait à son coéquipier argentin de trop garder le ballon en phase d'attaque. Dans une très mauvaise passe, la situation de Fideo agace puisqu'il jouit toujours d'une place de titulaire indiscutable malgré des performances plus que moyennes.

L'apport de Krychowiak au milieu de terrain est aussi un sujet de tension chez les joueurs puisque, toujours selon L'Équipe, certains se moquent, en interne, de ses qualités techniques : "Krychowiak, techniquement et dans l'utilisation du ballon, certains le trouvent léger" lâche alors un proche du groupe. Une chose est sûre, c'est que le PSG manque d'un leader d'hommes sur les prés, capables de reconcentrer tout le monde et de mener le groupe, comme le faisait Ibrahimovic les années précédentes. En zone-mixte après Guingamp, Marco Verratti s'est livré sur le principal problème du vestiaire : "C'est un problème de tête, de concentration, ce n'est pas un problème tactique, on joue toujours de la même manière, ce n'est pas un problème de coach (...). Là, on commence le match comme si on avait gagné. Le foot, ce n'est pas comme ça, l'an dernier on gagnait parce qu'on rentrait sur le terrain à 100%. On doit retrouver ça." Le PSG est prévenu et la trêve, qui tombe mercredi soir, arrive au meilleur moment pour stopper l'hémorragie...

Catégorie :  PSG, Ligue 1


réagissez a cette article
infos suivante & précédente

scan infos PSG

1 2 3 4 5