Thomas Tuchel pousse un coup de gueule


Thomas Tuchel en a après les sélectionneurs nationaux, notamment celui du Brésil...
Thomas Tuchel en a après les sélectionneurs nationaux, notamment celui du Brésil...

En conférence de presse, l'entraîneur du PSG s'en est pris aux sélectionneurs des équipes nationales, qui ne prennent pas assez la peine de ménager les joueurs à son goût.

Thomas Tuchel tape du poing sur la table. À l'issue d'une trêve internationale de quinze jours, durant laquelle il a octroyé beaucoup de repos au reste de son groupe, selon un "deal conclu avec les joueurs" fin septembre - ils devaient remporter les matchs contre Nice, Belgrade et Lyon pour avoir une semaine de congés - , le coach du PSG a récupéré tous ses internationaux sur cette fin de semaine et pourra faire appel à eux pour affronter Amiens, samedi au Parc des Princes (17h, 10e journée de Ligue 1). Mais quelque chose le chiffonne...

"Ridicule et triste", c'est ainsi qu'il a qualifié la gestion du temps de jeu de ses joueurs par leurs sélectionneurs respectifs durant cette trêve. "C'est notre obligation de mettre certains joueurs au repos. C'est dangereux et impossible pour nous de prendre le moindre risque. Avec leurs sélections, les joueurs jouent et voyagent beaucoup. Et ce sont nous, les clubs, qui devons faire en sorte de les ménager. Nous payons les joueurs, mais c'est à nous de les ménager... C'est ridicule", a jugé l'allemand. "Les gens paient pour aller au stade voir les meilleurs joueurs, mais ce n'est pas possible avec les équipes nationales qui leur font jouer autant de matchs. Je trouve cela un peu triste."

Tite dans le viseur de Tuchel

Dans le viseur de Tuchel, plus que Roberto Martinez ou Didier Deschamps, qui ont tenté de préserver Thomas Meunier (107 minutes contre la Suisse et les Pays-Bas) et Kylian Mbappé (116 minutes contre l'Islande et l'Allemagne) alors que Presnel Kimpembe sera suspendu demain après avoir joué les deux matchs des Bleus dans leur intégralité, se trouve automatiquement Tite. Que ce soit contre l'Arabie Saoudite (2-0) ou l'Argentine (1-0), le sélectionneur brésilien a titularisé Marquinhos et Neymar et ne les a pas fait sortir. Le technicien Auriverde avait agi de la même manière durant la trêve de septembre (face aux Etats-Unis et Salvador), quoique Neymar avait été remplacé à dix minutes du terme contre les USA.

Le numéro 10 Parisien, qui a bénéficié de quarante-huit heures de congés à son retour dans la Capitale, devrait donc être ménagé contre Amiens. L'effectif pléthorique du PSG dans le secteur offensif permet effectivement à Tuchel de mettre son maître à jouer au repos. Mais avec la suspension de Kimpembe, qui s'ajoute aux forfaits de Dagba, Alves et Kurzawa, il lui sera compliqué de se passer de Marquinhos, qui va donc probablement jouer son huitième match complet sur le mois écoulé. Au bout d'un moment, ça pourrait commencer à tirer...