PSG

Rabiot, Cavani, Emery... Deschamps juge le nouveau Paris

Commentaire(s)
Didier Deschamps donne son avis sur le PSG version 2017.
Didier Deschamps donne son avis sur le PSG version 2017.

Longuement interrogé par le journal Le Parisien, à trois semaines des premiers matchs de l'équipe de France en 2017 (contre le Luxembourg et l'Espagne), Didier Deschamps donne son ressenti sur le PSG, de son entraîneur Unai Emery à la montée en puissance de certains joueurs, notamment français...

La forme étincelante du PSG depuis le début de l'année, symbolisée par deux victoires fracassantes contre le Barça (4-0) et, plus récemment mais dans une moindre mesure, l'OM (1-5), a fait réagir le microcosme du football à l'échelle internationale. Au cours de l'interview qu'il a accordée au Parisien, Didier Deschamps n'a donc pas échappé à quelques questions sur le club de la Capitale.

S’il admet que « Paris a le potentiel pour gagner » la Champions League cette saison, il refuse d’avancer clairement que l’arrivée d’Unai Emery lui a fait franchir un cap. « Je n’aime pas comparer. Il (le PSG) était fort la saison passée, il l’est aussi cette année (...) Laurent (Blanc) avait accompli un excellent travail récompensé par de nombreux titres nationaux, mais Paris avait coincé, à chaque fois, en quart de finale de la Ligue des Champions. Emery l’a remplacé. Il a pu y avoir, en début de saison, un peu de défiance à son adresse. Désormais, les résultats valident sa méthode. Il fait du bon boulot avec des idées différentes. »

Cavani « plus efficace » qu'Ibrahimovic

Dans l’esprit de Deschamps, le nouveau visage affiché par le Paris SG s’explique aussi par l’essor de certains joueurs. « Ibra parti, Cavani semble libéré. Il donne sa pleine mesure et se révèle plus efficace que le suédois », souligne le sélectionneur tricolore, qui note également la prise de pouvoir d’Adrien Rabiot au milieu de terrain et la révélation de Presnel Kimpembe aux yeux de l’Europe.

« Adrien est en constante progression. Il totalise déjà plus de 100 matchs en L1 (108) et une vingtaine en Ligue des Champions (22). C’est exceptionnel à son âge (21 ans) », juge-t-il. « Kim, je l’avais appelé en octobre. Il bénéficie d’un temps de jeu conséquent malgré la concurrence. Il dégage beaucoup de sérénité. Il a toutes les qualités requises pour le haut niveau. » Autant dire que le PSG a de beaux jours devant lui. L’équipe de France, aussi...