PSG

Mauricio Pochettino : "Au-delà du titre on sait qu'il faut gagner la rencontre" (compte-rendu)

Commentaire(s)
Mauricio Pochettino, le nouvel entraîneur du Paris Saint-Germain.
Mauricio Pochettino, le nouvel entraîneur du Paris Saint-Germain.

À la veille du Trophée des Champions entre le Paris Saint-Germain et l'Olympique de Marseille, prévu ce mercredi soir (21 heures) à Lens, Mauricio Pochettino s'est présenté face à la presse en ce mardi après-midi. L'entraîneur argentin des Rouge-et-Bleu, après avoir confirmé le retour de Neymar, a balayé l'actualité du club de la capitale.


Kylian Mbappé

"Kylian est en parfaite condition. Comme pour Ney on réfléchit à diverses options pour demain, pour être le plus compétitifs possible".

Keylor Navas

"Keylor je le connaissais de mon passage en Espagne, c'est l'un des meilleurs gardiens au monde. C'est un bonheur de travailler avec lui, c'est un grand professionnel. J'apprends à le connaitre, mais c'est un honneur de l'avoir. Après onze jours au clubs nous sommes très contents de la façon dont il travaille".

La possibilité de remporter son premier titre

"C'est un match spécial, déjà parce que c'est contre le rival, contre l'OM. On sait ce que ça signifie, c'est une fierté de représenter Paris dans ces matchs-là. Au-delà du titre on sait qu'il faut gagner la rencontre".

Ses souvenirs des Classiques PSG-OM

"Je sais que ces matchs ne sont pas comme les autres. Comme je le disais il y a une importance spéciale pour les fans, mais aussi pour les joueurs. Le foot ce sont des émotions, et on se rend compte aujourd'hui avec le coronavirus que les supporters manquent vraiment dans les stades. Mais oui je me rappelle de ces émotions".

La gestion du vestiaire et des stars

"J'ai dit onze jours, mais aujourd'hui ce n'est que notre dixième ici. Le plus important c'est que tout le monde aille dans la même direction. Les joueurs savent qu'il y a des contraintes, il n'y a que onze joueurs qui débutent un match. Après il y aura des choix à faire selon divers paramètres, en sachant qu'on tentera toujours d'avoir la meilleure équipe pour gagner les matchs. Les états de forme vont avoir une incidence importante".

La nervosité du PSG lors du premier Classique de la saison

"C'est vrai que dans ce court laps de temps qu'on a eu on a déjà joué deux matchs, là c'est le troisième, avec une connotation spéciale. On a mis l'accent sur différentes choses à améliorer, mais aussi le contrôle des émotions. Et pas seulement pour demain mais pour tous les matchs à venir".

La situation sanitaire

"Pour nous tous c'est une situation nouvelle, nous devons nous adapter continuellement. Et ce n'est pas que pour nous, tous les clubs sont dans cette situation et doivent avoir cette capacité d'adaptation".

La victoire et rien d'autre

"Le plus important, c'est de gagner demain. Notre objectif, c'est de satisfaire les supporters. Et si nous gagnons, effectivement nous remporterons un trophée. Mais pour moi, la plus grande fierté c'est de gagner (Ndlr, plus que de soulever une coupe)".

Les rumeurs de transferts

"Quand vous êtes entraîneur il y a toujours des rumeurs, j'ai connu ça à l'Espanyol, à Southampton, à Tottenham. Ce n'est pas différent ici. Nous parlons tout le temps avec le club, avec Leonardo, et le moment venu on communiquera s'il y a quelque chose à dire. (Sur Kean) Il y aura des discussions privées, là encore on communiquera le moment venu. Mais aujourd'hui on ne pense qu'au match de demain".

Sa réponse à André Villas-Boas sur le déséquilibre de la Ligue 1

"J'ai beaucoup de respect pour tous mes confrères dont André, nous sommes tous les deux passés par Tottenham, nous avons ce point commun. Il a plus de connaissances de ce championnat que moi, je respecte ce qu'il dit, je ne veux pas entrer dans des polémiques. Notre idée principale, comme je le disais, c'est de se concentrer sur le match de demain pour le gagner".