La presse européenne réagit au sacre des Parisiens


Les Parisiens ont obtenu le 7e titre de leur histoire ce dimanche.
Les Parisiens ont obtenu le 7e titre de leur histoire ce dimanche.

La victoire éclatante du PSG sur Monaco, qui l'a sacré champion de France, a trouvé un écho hors des frontières françaises. Mais si son hégémonie nationale ne fait pas débat, le club parisien peine encore à l'étendre sur la scène européenne.

Quel dommage que le PSG ne soit plus en lice en Ligue des Champions ! Avec sa performance de dimanche soir, il aurait fait frémir son futur adversaire en demi-finale. Et pour cause, partout en Europe, ce matin, on souligne l'impressionnante victoire des Rouge-et-Bleu sur Monaco (7-1), qui leur a officiellement offert leur septième titre de champion de France, à cinq journées de la fin de la saison.

Tandis que L'Equipe se réjouit du "retour des rois", nos confrères de la Gazzetta dello Sport estiment que "le PSG est revenu à sa place". Ils soulignent que ce large succès du club parisien "consacre une supériorité absolue dans un championnat que le PSG a transformé en course solitaire". Le journal madrilène Marca abonde en ce sens et considère que "la victoire amplifie la différence énorme entre le PSG et ses poursuivants en Ligue 1".

"Inévitable" pour Monaco, "insuffisant" pour le PSG

"Élégant" (BBC), "rouleau compresseur" (AS), "chef d'oeuvre" (Bild)... Les commentaires élogieux pleuvent sur le Paris St-Germain, mais personne n'a oublié le contexte dans lequel le club de la Capitale vient de glaner son cinquième titre en six ans. La BBC rappelle d'abord qu'il était "inévitable après l'exode des meilleurs joueurs de l'AS Monaco".

Impitoyable, Marca rappelle au PSG le douloureux souvenir de l'élimination de la C1 par le Real Madrid. "Ce titre, même s'il doit être valorisé, est insuffisant pour considérer la saison comme un succès." Les dirigeants Parisiens ne le savent que trop bien et vont bientôt en tirer les conséquences. Même au lendemain de ce succès clinquant, personne n'est dupe : il va y avoir du mouvement l'été prochain.