PSG - L'avocat d'Hatem Ben Arfa saisit la commission juridique de la LFP !

L'avocat d'Hatem Ben Arfa saisit la commission juridique de la LFP !


Ben Arfa ne rigole plus
Ben Arfa ne rigole plus

Alors qu'un hashtag "Hatem Champion" fleurit depuis quelques jours sur les réseaux sociaux, Hatem Ben Arfa se lance désormais dans une guerre avec le Paris Saint-Germain. La faute à une amende jugée déguisée par son avocat.

Décidément les dirigeants du PSG et Hatem Ben Arfa ne risquent pas de se quitter en bons termes. En effet d'après Le Parisien, le club et le joueur sont à nouveau au coeur d'un conflit d'ordre juridique. Selon leurs informations, l'avocat de l'attaquant français a saisi la commission de la LFP car il soupçonne le Paris Saint Germain d'avoir camouflé une amende de près de 100 000 euros à son client. Alors que les amendes sont interdites dans le fonctionnement du football français, le club francilien s'est défendu en expliquant que cette somme a été retenue à cause de son absence lors d'un stage à Doha en décembre dernier, pour laquelle Ben Arfa n'aurait pas présenté les certificats médicaux adéquats. Ce montant correspond en effet à deux jours de salaire ainsi qu'à la suppression de la prime d'éthique du mois de décembre.

L'avocat du joueur Me Bertrand a par ailleurs voulu expliquer la démarche de son client : "Jusqu’ici, Hatem avait toujours reçu sa prime d’éthique. Le PSG a cumulé deux sanctions pour des faits dont nous avons apporté les justifications. Le club estime qu’elles ne sont pas suffisantes mais elles ne peuvent pas entraîner deux sanctions", a-t-il affirmé. "Il ne peut pas y avoir de double peine. C’est un principe de droit. Surtout, on remet en cause la validité de la prime d’éthique telle qu’elle est inscrite dans son contrat. C’est une clause potestative, c’est-à-dire qui ne peut être mise en œuvre que de manière discrétionnaire par une seule des deux parties. Une clause potestative est une clause nulle."

Comme expliqué précédemment, les amendes sont interdites dans la charte du football français. La commission juridique de la LFP va devoir convoquer les deux parties afin de statuer sur le fin mot de cette histoire. Ce qui est sur, c'est que le natif de Clamart n'a pas prévu de faire de cadeaux à son club, lui qui est toujours écarté des terrains depuis plus d'un an.