Gianluigi Buffon livre ses ambitions et ne compte pas faire de figuration


Gianluigi Buffon a des idées claires
Gianluigi Buffon a des idées claires

Pour sa première prise de parole en tant que joueur du Paris Saint-Germain, Gianluigi Buffon a réalisé un sans faute, tant pour louer le projet parisien que pour lâcher ses premiers mots en français plus que convenable.

Il n'y a pas d'âge pour sortir de sa zone de confort, et Gianluigi Buffon est le parfait exemple. Le gardien de 40 ans quitte, pour la première fois de son immense carrière, son Italie natal pour partir à l'aventure et découvrir Paris. Si ce choix est tout de même critiqué concernant le projet du PSG, l'Italien, champion du Monde 2006, a montré toute sa motivation face à la presse.

"Je suis excité par cette nouvelle aventure. Il y a là une énergie particulière que je perçois, je ne sais pas si c'est pour l'ambiance, pour la magie de Paris, pour l'enthousiasme des supporters, des dirigeants, que ma venue se fait ici. Merci encore pour tout cela" glisse-t-il dans un français plus que correct, avant de reprendre avec l'Italien. "Paris ? C'était une surprise début mai. Une surprise très appréciée pour ma part. Il faut dire que je pensais déjà et je commençais à planifier un avenir différent pour moi, mais j'ai toujours eu de l'ambition en moi et l'espoir que quelque chose de nouveau arrive. Je sentais que j'avais encore quelque chose à donner à l'intérieur de moi. La vie est imprévisible".

"Monter encore une fois que je suis un grand gardien"

Alors quel sera le rôle de Gianluigi Buffon à Paris ? Un poste de numéro 1 où un mentor pour Alphosne Areola ? "Mon rôle ? J'ai toujours été numéro 1 : à Parme, à Turin et dans l'équipe d'Italie. Mais personne ne m'a jamais dit que j'allais être titulaire. J'ai toujours été un joueur qui a gagné le droit d'être titulaire sur le terrain. C'est ça le sport. J'ai un certain âge, 40 ans, mais j'ai un bon état de santé, un bon mental. Pour atteindre des résultats, il faut l'aide des 25 joueurs de l'effectif, et de la direction. Tout le monde essaye d'avoir une place importante au sein de l'équipe. Je tiens à montrer encore une fois que je suis un grand gardien, et je pense que je vais le faire. Peu importe l'âge sur ma carte d'identité, j'arrive à Paris avec l'enthousiasme d'un jeune homme".

Si Alphonse Areola est prévenu, et qu'il aura un vrai concurrent dès son retour de Russie, Buffon, de son côté, ne se fixe aucune limite concernant la suite de sa carrière. "Combien de temps je me donne ? J'ai arrêté de faire ce genre de calcul depuis un moment. Lorsque j'avais 30 ans, je pensais jouer 2 ou 3 ans, puis j'ai atteint 34 ans et recommencé à penser 2 ou 3 ans... Ça veut dire que je suis un compétiteur. Je ne veux plus me poser cette question. Cela me mettrait dans une situation négative. J'ai envie de jouer jusqu'a ce que mon corps me le permettra, et que je peux montrer que je suis l'un des meilleurs joueurs. Lorsque je n'y arriverai plus, j'arrêterai". Paris et Gigi débutent leur histoire d'amour.