PSG

Fair-play financier : Nasser al-Khelaïfi très serein

Commentaire(s)

Il fut un temps où les dirigeants parisiens faisaient des cauchemars du fair-play financier, incapables qu'ils étaient de présenter à la fin de chaque exercice un budget équilibré. Ralenti pendant de longs mois par les sanctions de l'UEFA et de son Instance de contrôle financier des clubs (ICFC), le PSG est désormais libéré de ces contraintes et peut agir comme il l'entend, ou presque, notamment en matière de recrutement, grâce à une augmentation significative de ses recettes propres ces dernières années.

Une "croissance exceptionnelle" pour Nasser al-Khelaïfi, interrogé au sujet du FPF par nos confrères de RMC Sport. "Nous avons toujours abordé le fair-play financier avec une grande confiance et une transparence totale dans nos échanges avec nos interlocuteurs. Notre croissance exceptionnelle se poursuit. Elle démontre la qualité du travail accompli par le club et fait écho aux prévisions que nous avions présentées aux instances", s'est félicité le président du PSG. Une récente étude du cabinet Deloitte a placé le PSG à la cinquième place des clubs les plus puissants du Monde en termes de revenus générés.