Boli et les astuces non-réglementaires pour déstabiliser Paris

Basile Boli accompagné de l'ancien président marseillais Vincent Labrune
Basile Boli accompagné de l'ancien président marseillais Vincent Labrune

Ce dimanche, l'Olympique de Marseille recevra le Paris Saint-Germain pour le compte de la 10e journée de Ligue 1. Et si le "classique" a bien perdu de sa superbe, ce match reste malgré tout une des plus grandes affiches du championnat de France. Pour l'occasion, Basile Boli, défenseur emblématique de l'OM (1990-1994), a confié à France Football la manière particulière dont il préparait ces rencontres avec ses coéquipiers.

"Carlos Mozer avait des crampons coniques. Ça faisait très, très mal et ce n’était pas réglementaire en France." s'est souvenu l'ancien défenseur central. "On sortait tous en groupe très vite, très tard, pour ne pas que l’arbitre les vérifie ! Il en regardait quatre ou cinq, mais pendant ce temps-là, le juge de touche disait: ‘On y va, on y va’, et Mozer n’était donc pas contrôlé." Il y avait aussi d'autres astuces pour prendre l'ascendant psychologique. "C’est vrai aussi que laisser marner les Parisiens sur la pelouse le plus longtemps possible, puis voir arriver Germain, Mozer, Boli pendant que le Vélodrome faisait du boucan, ça pouvait faire peur…"


Réagissez à l'article "Boli et les astuces non-réglementaires pour déstabiliser Paris"