Le PSG inclus dans une Super Ligue européenne : Aulas n'y croit pas du tout


Aulas est dubitatif face au projet de Super Ligue
Aulas est dubitatif face au projet de Super Ligue

Au beau milieu des Football Leaks, un épouvantail surgit de nouveau : celui d'un championnat européen, la Super Ligue. Face aux documents dévoilés par Mediapart, Jean-Michel Aulas s'offusque.

PSG, Bayern, Real, Barça... en tout, ils sont onze. Onze membres fondateurs d'une "Super Ligue", un championnat des élites que les plus grands clubs européens -mais également les plus riches- auraient préparé. Parmi ses Football Leaks, Mediapart relaye un mail envoyé au Real Madrid, à Florentino Perez en personne : règles de la compétition, arbitres, sanctions... un projet entier est prêt, et peut être mis à exécution à l'horizon 2021. Le but ? Montrer à l'UEFA que les clubs sont indépendants, capables de s'unir pour monter leur compétition à part, loin de la Champion's League et des championnats nationaux.

En tout, seize clubs sont cités. Onze "fondateurs", intouchables dans le championnat pendant 20 ans, et cinq "invités initiaux" parmi lesquels Dortmund, l'Inter mais également l'OM. L'OM et le PSG seraient donc inclus au projet... mais pas l'OL. Septuple champion de France dans les années 2000, l'Olympique Lyonnais semble oublié. "Je n'y crois absolument pas, pour être bien informé", tonne Jean-Michel Aulas après la réception de Bordeaux, samedi. "Depuis que j'ai été président du G14, qui regroupait les plus grands clubs, ce sujet est revenu comme un serpent de mer. Et il n'a jamais vu le jour."

Une menace pour masquer "des choses inqualifiables" ?

"Mettre en difficulté l'UEFA", telles semblent être les motivations des clubs à l'origine de cette rumeur, à en croire JMA. Lorsque des risques de sanctions se font ressentir, la menace Super Ligue est brandie. "Ce sont ceux qui ne respectent pas toujours les règles du fair-play financier de l'UEFA qui peuvent imaginer s'en affranchir en créant des ligues privées et en choisissant, en fonction des copineries, celui qui peut ou non participer", s'imagine le président Rhodanien. Lui, en est sûr : "tout cela arrive pour justifier des choses qui sont inqualifiables."

"Ce n'est pas une question autour de la présence de l'OL ou non dans ce projet de Ligue fermée", assure un président dont le club, malgré son palmarès, est écarté de ce possible championnat. Il l'assure même, "l'OL n'y participerait pas." De toute façon, Jean-Michel Aulas reste dubitatif face à ce projet. "Nul ne sait ce qui se passera dans le futur, mais cela m'étonnerait haut et fort que cette Ligue fermée puisse aboutir, surtout au regard de ce qui est sorti ces deux derniers jours."