Paris, un "match spécial" pour Stéphane Sessègnon

Stéphane Sessègnon et le MHSC iront se mesurer au PSG demain après-midi.
Stéphane Sessègnon et le MHSC iront se mesurer au PSG demain après-midi.

Jean-Louis Gasset n'est pas le seul Montpelliérain à signer son retour au Parc des Princes, demain (17h, 34e journée de Ligue 1). Stéphane Sessègnon, qui a porté le maillot rouge et bleu entre 2008 et 2011, va lui aussi connaître « un match un peu spécial », du fait de ses retrouvailles avec les supporters Parisiens. Pas question, pour autant, de faire un cas personnel d'une rencontre qui pourrait permettre au MHSC de valider son maintien, en cas de victoire. Un scénario auquel le béninois ne s'empêche pas de rêver, comme il l'a confié jeudi en conférence de presse. Selon lui, tout est possible sur un match et les Pailladins l'avaient prouvé à l'aller, en étrillant le PSG 3-0 sur leur pelouse de la Mosson...


Paris, c’est toujours un club particulier pour vous ?
« Oui, j’ai quand même vécu de bons moments là-bas. C’est un match un peu spécial. »

Dans quel état d’esprit sera Montpellier au Parc des Princes ?
« Il faudra afficher la même envie que sur les deux derniers matchs. Jouer face au PSG, ça donne envie. Il y a de l’excitation et surtout une grosse envie. »

Avez-vous peur de prendre une valise ?
« Il faut respecter cette équipe, mais je ne pense pas qu’on y aille avec de la crainte. Comme je l’ai dit, il y a une motivation supplémentaire. En plus, eux sont dans l’obligation de faire un résultat, alors que nous sommes un peu plus libérés. »

Gagner à Paris serait-il un miracle ?
« Oui, il faut appeler les choses par leur nom. Mais c’est ce qui fait la beauté du foot. Sur un match, on est capable de les battre. Ce sera très difficile, il ne faut pas se voiler la face, mais sur un match, on est capable de ramener un bon résultat. »

Ce match est aussi particulier pour votre coach Jean-Louis Gasset. Vous en a-t-il parlé ?
« Non, il n’en parle pas. On a préparé ce match comme les autres. Il n’y a pas de signe qui montre de la pression ou de l’émotion de sa part. Je pense qu’il garde ça pour lui. »

Vos deux dernières victoires (contre Caen et Lorient) vous ont-elles libéré l’esprit ?
« Oui, on peut le dire comme ça, il y a moins de pression. On espère enchainer sur un résultat positif, même si ce sera très compliqué, il faut être clair. »

Dans votre esprit, serez-vous Montpelliérain la saison prochaine ?
« Pour l’instant je suis encore sous contrat, donc je ne me pose pas la question. »


Réagissez à l'article "Paris, un "match spécial" pour Stéphane Sessègnon"