Quelles pistes pour remplacer Unai Emery ?


L'aventure d'Unai Emery au PSG touche à sa fin...
L'aventure d'Unai Emery au PSG touche à sa fin...

Après l'élimination du PSG de la Ligue des Champions, il ne fait plus guère de doutes qu'Unai Emery sera remercié à l'issue de la saison. Il est déjà temps de faire le point sur les profils étudiés pour remplacer le basque...

115. C'est le nombre de jours qu'il reste avant l'échéance du contrat d'Unai Emery au Paris St-Germain. Probablement les derniers de l'entraîneur basque dans la Capitale. Deux ans après son arrivée, il a échoué à emmener son équipe dans le dernier carré de la Ligue des Champions, objectif qui, au-delà de lui garantir une entrée dans l'histoire du club parisien, aurait automatiquement étendu son bail d'un an s'il avait été atteint, comme le prévoyait une clause spécifique.

Son prédécesseur Laurent Blanc est bien placé pour le savoir, le triplé Coupes-championnat vers lequel le PSG se dirige ne suffira pas à gagner le moindre crédit auprès de Nasser al-Khelaïfi et Emery aura beau se démener dans tous les sens, il devra sans doute faire ses valises dans trois mois. Pendant ce temps, ses dirigeants vont entamer une phase de prospection destinée à lui trouver un successeur. Ou plutôt la poursuivre.

Les jeunes n'ont plus la cote

Cela fait effectivement plusieurs mois qu'al-Khelaïfi et Antero Henrique, son directeur sportif, réfléchissent à l'identité du futur entraîneur Parisien. Après avoir imaginé plusieurs profils, ils se seraient mis en tête de recruter un grand nom. Cela exclut d'entrée les pistes menant à André Villas-Boas (40 ans) ou Leonardo Jardim (43 ans), certes talentueux mais encore trop jeunes dans le métier pour répondre aux critères du prestige et de l'expérience du plus haut-niveau. Le constat est le même pour Mauricio Pochettino (46 ans), dont les belles saisons à Tottenham n'ont encore jamais été couronnées de succès. En Angleterre, on parle d'ailleurs d'une prolongation de son contrat chez les Spurs.

Emise hier par la presse madrilène, l'hypothèse d'un recrutement de Zinedine Zidane (45 ans) tenait davantage, semble-t-il, d'une tentative de déstabilisation que d'une véritable information. On ne voit pas, de toute façon, pour quelle raison le Marseillais de naissance viendrait poursuivre sa carrière à Paris, après ses débuts idylliques sur le banc du Real. Toujours en Espagne, le nom de Luis Enrique (47 ans) a récemment circulé. Libre depuis son départ du Barça l'été dernier, il aurait même reçu une offre de la part des dirigeants Parisiens, qui savent que ses liens avec Neymar sont restés très étroits.

Le PSG prospecte dans la Botte

Pour l'après-Emery, il semble que les décideurs Parisiens aient également orienté leurs regards vers l'Italie. Trois managers Transalpins sont effectivement cités au rang des potentielles cibles du PSG : son ancien entraîneur Carlo Ancelotti (58 ans), poussé vers la sortie au Bayern Munich en fin d'année dernière, Massimiliano Allegri (50 ans), finaliste de la Champions League en 2015 et 2017 avec la Juventus Turin, mais surtout Antonio Conte.

Malgré leur titre de champion d'Angleterre acquis la saison passée, une fracture s'est créée entre le technicien de 48 ans et l'état-major de Chelsea et le contrat qui les lie jusqu'en 2019 devrait être cassé cet été. En vogue sur le marché des entraîneurs, Conte a déjà été approché par la direction parisienne, mais pourrait également reprendre la Squadra Azzura, en grande difficulté depuis qu'il l'a quittée à l'été 2016. La fédération italienne a effectivement coché son nom en haut de sa liste. La concurrence s'annonce rude, mais le PSG le sait, qui plus est après ce nouveau couac européen ; il va devoir user de tous ses arguments pour convaincre son futur chef de file.