Pastore, Berchiche, Areola : Henrique donne un coup de boost au mercato


Berchiche, la pierre angulaire du mercato parisien ?
Berchiche, la pierre angulaire du mercato parisien ?

Une semaine. Une semaine, c'est tout ce qu'il reste au PSG pour engranger 52 millions d'euros en vente de joueurs, et ainsi esquiver de nouvelles possibles sanctions du fair-play financier. Antero Henrique est sur tous les fronts.

Une semaine, c'est court... mais c'est Antero Henrique n'aura pas plus de temps pour trouver 52 millions, remettre le déficit du PSG à 30 millions, seuil fixé par l'UEFA, et passer tranquillement les contrôles du fair-play financier. Malheureusement pour le directeur sportif parisien, certains candidats préposés au départ comme Grzegorz Krychowiak ou Gonçalo Guedes sont au Mondial. Leur valeur pourrait certes croître en cas de bonne performance en Russie, mais un transfert semble difficile à réaliser... même si Valence et Paris continuent de négocier pour l'attaquant lusitanien.

Acheté pour 30 millions en janvier dernier, le joueur de 21 ans n'a pas trouvé sa place dans l'ombre d'Edison Cavani. Il est allé forger ses armes pendant une saison à Valence, et les pensionnaires de Mestella comptent bien garder leur ailier... mais les discussions sont pour l'instant bloquées au niveau du prix. Tandis que Paris réclame 80 millions pour son gaucher, les Valenciens n'en proposent que 40, certes assortis de bonus, mais insuffisants pour convaincre Nasser al-Khelaïfi et la direction. Le problème Guedes devrait donc se régler après l'aventure russe du joueur....

Pastore, c'est oui... Areola, c'est non

Pas cette semaine, donc. Il s'agit ainsi de trouver les candidats idoines à un départ sous sept jours : deux non-mondialistes, auxquels Thomas Tuchel ne tient pas forcément. Le premier semble être Javier Pastore. Entre l'Argentin, le PSG et la Roma, l'accord semble quasi-total : un contrat de quatre saisons, un transfert à 20 millions et le joueur de 29 ans sera de retour en Serie A. S'il était attendu hier pour les derniers détails et la signature, l'ailier a repoussé de quelques jours, mais devrait bien rejoindre la Louve avant la fin du mois de juin, et la clôture des comptes pour les experts du fair-play financier.

Le PSG avait 60 millions à trouver, Odsonne Edouard en a rapporté 8, Javier Pastore devrait en amener 20... Les 32 restants sont activement recherchés par Antero Henrique. Le principal candidat à un départ semblait être Alphonse Areola. Titulaire cette saison, l'international tricolore craint l'arrivée de Gianluigi Buffon au poste de numéro un. Le banc n'intéresse plus le joueur de 25 ans, et le projet napolitain pouvait l'intéresser... mais le Napoli s'intéresse plutôt à Alex Muret, jeune gardien transalpin de l'Udinese, et le PSG n'est pas forcément prêt à céder le suppléant d'Hugo Lloris chez les Bleus.

Berchiche, la bonne nouvelle ?

Il faut donc trouver une dernière vente à rapidement effectuer. Si Alphonse Areola ne part pas, Kevin Trapp pourrait faire ses valises, mais lui aussi est en Russie pour jouer les doublures de Manuel Neuer avec la Mannschaft... Antero Henrique a donc beaucoup misé sur l'Athletic Bilbao. Les Basques fondent sur Yuri Berchiche, et Paris semble vendeur. La rivalité entre Bilbao et la Real Sociedad, son ancien club, ne semble pas poser problème au latéral gauche, pas plus que son départ ne semble causer de soucis à Thomas Tuchel, visiblement peu convaincu par l'Espagnol...

Mais l'offre hispanique, aux alentours de 20 millions d'euros, pourrait s'avérer insuffisante aux yeux d'Antero Henrique. D'abord parce que Paris estime que la plus value pour un joueur acheté pour 13 à 15 millions d'euros est insuffisante... ensuite, parce que le transfert à 30 millions d'euros, demandé par la direction du PSG, permettrait de combler quasiment les attentes du fair-play financier. Les deux millions restants ne devraient plus poser problème. Antero Henrique se livre donc actuellement à une partie d'échecs. Mais le temps coule, et la vente de Yuri Berchiche semble être le seul coup valable. Il faut désormais faire vite, et bien...