Paris commencerait à se méfier de Neymar...

Le cas Neymar susciterait l'inquiétude des dirigeants Parisiens.
Le cas Neymar susciterait l'inquiétude des dirigeants Parisiens.

Les rumeurs autour de Neymar repartent de plus belle dans la presse espagnole, ce vendredi. On peut y lire que les dirigeants du PSG seraient de plus en plus méfiants vis-à-vis des intentions de leur joueur, mais aussi qu'ils auraient accepté de glisser une clause libératoire dans son contrat...

Pour contrer les rumeurs incessantes autour de l'avenir de Neymar et d'un possible transfert au Real Madrid, le père de Neymar avait calmé le jeu, le 13 mars dernier, en indiquant que son fils avait "un présent et un futur au PSG". Mais un peu plus d'un mois plus tard, une nouvelle sortie médiatique de ce genre serait de bon ton. Et pour cause, la presse espagnole rapporte ce vendredi que le club de la Capitale commence à s'inquiéter du cas Neymar.

"Le PSG se méfie de Neymar", écrit sur sa une le journal Marca. D'après nos confrères, les dirigeants Parisiens soupçonneraient le joueur de 26 ans et son entourage de continuer à nourrir des envies d'ailleurs, à un mois et demi de l'ouverture du marché des transferts. Et sans surprise, c'est un départ pour le Real qui trotterait encore dans la tête de l'ancien Barcelonais.

Une clause serait prévue dans le contrat de Neymar

Sur le qui-vive, la Casa Blanca serait toujours aussi emballée à l'idée de récupérer le numéro 10 Rouge-et-Bleu, mais Marca précise qu'aucune négociation ne sera entamée avec lui avant d'avoir le feu vert du Paris St-Germain, premier décideur en cas de vente, à moins qu'une clause libératoire soit inclue dans le contrat de Neymar.

Or, c'est justement ce que prétend le quotidien El Pais, selon qui le bail signé par le joueur et le PSG l'été dernier a prévu l'activation d'une clause au 1er septembre prochain, un procédé pourtant non reconnu par le droit français. Evaluée à plus de 300 M€, elle permettrait aux dirigeants Madrilènes d'agir, certes plus tard (après la fermeture du prochain mercato), mais sans l'aval de leurs homologues Parisiens. Si cette information et les velléités de départ de Neymar étaient avérées, on comprendrait mieux la méfiance du PSG...