LDC

Un tout petit Paris s'arrache pour vaincre Leipzig (résumé et notes)

Commentaire(s)
Le PSG s'est imposé sur la plus petite des marges face au RB Leipzig (1-0), ce mardi soir en Ligue des Champions.
Le PSG s'est imposé sur la plus petite des marges face au RB Leipzig (1-0), ce mardi soir en Ligue des Champions.

Malgré une prestation d'ensemble très terne, le Paris Saint-Germain s'est imposé face au RB Leipzig (1-0), ce mardi soir au Parc des Princes. Grâce à ce court succès obtenu dans le cadre de la 4ème journée de la phase de groupes de la Ligue des Champions, les Rouge-et-Bleu se replacent dans la course à la qualification. Pour la manière, en revanche, il faudra repasser.

Ligue des champions - Phase de poules / Groupe H

Paris
1 - 01 - 0 RB Leipzig
Neymar (P.) 11'

Disposés en 4-3-3, les joueurs du Paris Saint-Germain ont, comme à l'aller à la Red Bull Arena, très vite pris les devants dans cette rencontre. En effet, après un petit round d'observation, les Rouge-et-Bleu ont fait mouche sur leur première véritable incursion dans le camp allemand. Sur un très léger accrochage de Marcel Sabitzer, déjà à la peine face à Neymar quelques petites secondes auparavant, Angel Di Maria s'est écroulé et l'arbitre central a désigné le point de penalty (9ème). D'une frappe du plat du pied droit à ras de terre, Neymar a alors trompé Péter Gulácsi, pourtant parti du bon côté et qui a effleuré le cuir (1-0, 11ème). Une entame de match idéale pour les Parisiens, qui, suite à cette ouverture du score, ont reculé de manière assez incompréhensible. Positionnés très - trop ? - bas sur la pelouse, les hommes de Thomas Tuchel ont laissé le ballon aux Allemands, qui se sont rapidement et dangereusement rapprochés de la cage francilienne. D'une lourde frappe, Marcel Sabitzer a d'abord contraint Marquinhos à dévier le cuir en corner (12ème). Sur ledit corner, botté par Christopher Nkunku, Dayot Upamecano, bien placé, a placé un gros coup de casque. Heureusement pour Paris, Keylor Navas a su se montrer impeccable, claquant la sphère au-dessus du but (12ème). Emil Forsberg s'est ensuite essayé, dans l'axe du but, des 25 mètres, sans plus de réussite (13ème).

Seulement 37.2 % de possession pour Paris à la pause, presque un record...

Malmené, le Paris Saint-Germain a tenté de répliquer, timidement, sur des contres. Trouvé sur la gauche de la surface par Neymar, Kylian Mbappé s'est essayé à un retourné qui n'a pas attrapé le cadre (15ème). Une maigre réaction pour des Rouge-et-Bleu asphyxiés par le pressing et l'impact allemand. Mais, heureusement pour les pensionnaires du Parc des Princes, qui ont éprouvé d'énormes difficultés dans la relance avec des trop nombreux ballons dégagés à la va-vite, les Roten Bullen ont affiché un gros manque de précision dans leurs derniers gestes. Car oui, Paris a certes subi pendant de très longues minutes mais les grosses occasions allemandes ont été plutôt rares. Deux ont toutefois été à signaler en cette fin de premier acte. Sur la première, une frappe en force décochée par Amadou Haidara, Keylor Navas n'a pas été surpris par la déviation de l'un de ses coéquipiers et a repoussé le danger (38ème). De façon temporaire seulement. Car le RB Leipzig s'est rapidement offert une seconde grosse opportunité de recoller à la marque. Après un bon débordement de Dani Olmo dans le couloir droit, Emil Forsberg a reçu un très bon ballon de l'Espagnol. Pourtant seul au point de penalty, l'attaquant suédois n'a pas su exploiter le bon centre de son partenaire, expédiant sa reprise de volée au-dessus de la cage parisienne (45ème+1).

À voir aussi : Le film de Paris - Leipzig

Au retour des vestiaires, la physionomie de la rencontre n'a pas chanté d'un iota. Dans un jour sans, ou presque, le Paris Saint-Germain n'a fait que défendre son petit but d'avance. Le RB Leipzig, lui, a continué sa marche en avant, dominant dans les grandes largeurs ce second acte. Mais, comme lors du premier, les Roten Bullen ont manqué d'adresse pour revenir à hauteur d'un adversaire pourtant proche de la rupture. Profitant d'un centre venu de la droite déployé par Nordi Mukiele, Emil Forsberg, au premier poteau, a encore raté le cadre de Keylor Navas sur sa volée (49ème). Marcel Sabitzer, d'une frappe enroulée du gauche à ras de terre, a ensuite chatouillé le montant du portier costaricien (51ème), précisant encore un peu plus le danger sur la cage parisienne. Face à ses assauts quasi incessants, Paris n'a pas proposé grand chose, pas aidé par un Kylian Mbappé clairement en dedans et auteur d'une reprise au-dessus sur un coup-franc d'Angel Di Maria (58ème). Dans ce marasme, seul Neymar, malgré quelques maladresses, a surnagé et tenté de faire la différence. Le Brésilien n’a, en tout cas, pas ménagé ses efforts pour tenter d'aider son équipe à retrouver un peu de maîtrise.

Le PSG plie mais ne rompt pas

La maîtrise, justement, le Paris Saint-Germain n'est jamais parvenu à l'avoir, ni même à l'approcher dans cette partie. Que ce soit dans le jeu avec des nouvelles occasions concédées aux Allemands, ou au niveau de ses nerfs. Entré en jeu à la 83ème minute en lieu et place d'un Ander Herrera qui a frôlé l'expulsion quelques secondes avant sa sortie (82ème), Marco Verratti a symbolisé la tension grandissante régnant dans l'effectif parisien lors de cette rencontre. Sur sa première action (84ème), le petit milieu de terrain italien n'a ainsi rien trouvé de mieux que de se fendre d'un gros tacle les deux pieds décollés sur Christopher Nkunku, son ancien coéquipier. Un geste dangereux, non maîtrisé, sanctionné d'un simple carton jaune, qui a lancé le PSG vers une fin de match pas loin du chaotique. Mais, un peu contre toute attente, Paris a réussi à tenir bon dans la souffrance, retrouvant finalement un bon brin de lucidité et de self-control pour arracher un succès capital. S'il ne restera évidemment pas dans les annales, celui-ci lui permet au PSG de s'installer, grâce à une meilleure différence particulière que son adversaire après sa défaite à l'aller (2-1), à la 2ème place de la poule (6 points). L'essentiel est là.

Photos Matchs : Paris 1 - 0 Leipzig