LDC

Les Parisiens balaient tous leurs problèmes face à Galatasaray (résumé et notes)

Commentaire(s)
Le PSG explose Galatasaray
Le PSG explose Galatasaray

Le Paris Saint-Germain termine sa phase de poules de LDC avec un festival (5-0) face à Galatasaray. Les hommes de Thomas Tuchel ont été portés par un grand Neymar, à tout point de vue.

Ligue des champions - Phase de poules / Groupe A

Paris
5 - 02 - 0 Galatasaray SK
M. Icardi 32'
Pablo Sarabia 35'
Neymar 46'
K. Mbappe Lottin 63'
E. Cavani (P.) 84'

En quête de confiance après des matchs plutôt compliqués depuis un mois, le Paris Saint-Germain a profité de la très faible équipe de Galatasaray pour retrouver son football. Peu inquiétés par des Turcs loin d'être inspirés, les Rouge-et-Bleu ont été guidés vers la victoire par Neymar, étincelant ce soir. Sauveur déjà du PSG face à Montpellier samedi, avec un but et une passe décisive, le Brésilien a récidivé avec deux passes décisives et un but. Pour son premier match à domicile en LDC (et seulement son deuxième de la saison), le numéro 10 francilien était tout simplement intenable, profitant des largesses défensives monstrueuses des sang-et-or, mais s'est aussi montré irréprochable en défense et dans ses attitudes.

Neymar magique, les paris gagnants Kouassi et Kurzawa

Il est d'ailleurs à l'origine de l'ouverture du score de Mauro Icardi en lançant, à la perfection, Kylian Mbappé (1-0, 32ème). L'attaquant français, très altruiste ce soir, élimine Muslera avec une passe pour l'Argentin, qui n'a plus qu'à pousser le ballon au fond des filets. Les Turcs, déjà en grande difficulté, ont coulé trois minutes plus tard sur une percée gagnante de l'homme qui valait 222 millions d'euros. Parti du milieu de terrain, l'Auriverde joue sur Sarabia côté droit. L'Espagnol élimine Marcao d'un passement de jambe avant de tromper Muslera (2-0, 35ème). Il faudra attendre le retour des vestiaires pour voir Neymar trouver le chemin des filets. Dès la 47ème minute, il se met en lumière avec une frappe croisée à la suite d'une remise astucieuse de Mbappé en talonnade, sa deuxième offrande du soir (3-0). Les deux hommes ont, enfin, échangé les rôles un quart d'heure plus tard (4-0, 64ème) pour permettre au Français de planter lui aussi son but.

Thomas Tuchel peut aussi se satisfaire de sa rotation. En effet, l'Allemand a surpris tout son monde en opérant pas mal de changements, à l'image de Sergio Rico titulaire dans les cages. Mais deux choix se sont révélés payants. Face aux absences de Thomas Meunier (état grippal) et Colin Dagba (gène musculaire), le technicien du PSG a décidé de miser sur Layvin Kurzawa, un pur gaucher. Et le natif de Fréjus s'est montré plutôt à son avantage ! Très sérieux, l'ex-Monégasque a joué simple et a réussi son travail défensif. Un match très encourageant pour lui, même s'il n'a pas eu énormément de boulot derrière.

Outre le festival Neymar, Tanguy Kouassi a brillé au Parc des Princes. Pour sa deuxième apparition en pro et sa toute première titularisation, le jeune titi parisien, formé en tant que défenseur central, a brillé dans l'entrejeu. Après un baptême compliqué à Montpellier, le joueur de 17 ans a répondu présent contre les Turcs et a montré du caractère (53 ballons touchés, 95% de passes réussies, 1 passe clé, 6 duels remportés, 2 interceptions, 3 tacles). De quoi lui valoir une standing ovation du Parc ! Pas mal pour le milieu, qui devient le plus jeune joueur de l'histoire du PSG en LDC devant un certain... Adrien Rabiot.

La réaction de Mbappé, le cadeau de Neymar à Cavani

Kylian Mbappé était, peut-être, le Parisien le plus attendu sur le terrain. Depuis samedi, le jeune attaquant de Bondy défraie la chronique après avoir montré un vrai agacement à Montpellier, lorsqu'il a cédé sa place à la 92ème minute. Si sa réaction pouvait être traduite par un soupçon d'égoïsme, le numéro 7 a répondu sur le terrain, en faisant preuve d'altruisme pour servir Mauro Icardi lors de l'ouverture du score. Frustré, parfois, par son manque de réalisme, il s'est de nouveau mué en passeur pour son grand ami Neymar, au retour des vestiaires. Le Brésilien lui a finalement rendu la pareille une poignée de minutes plus tard avec un service parfait.

Mais l'image du soir sera, assurément, celle survenue à la 84ème minute. Lancé en profondeur, Kylian Mbappé est fauché par Muslera et obtient un pénalty plus que logique. Neymar, tireur attitré des tirs aux buts au sein du PSG, décide alors d'offrir le ballon à Edinson Cavani, entré en jeu quelques minutes auparavant à la place de Mauro Icardi. L'Uruguayen, dans une situation délicate depuis le début de la saison, ne tremble pas pour tromper Muslera (5-0). De quoi offrir une scène de joie collective, où tout le monde félicite le meilleur buteur de l'histoire. Cette belle image mérite d'être soulignée, puisqu'elle tranche complètement avec celle survenue au Parc il y a un an et demi, lorsque le Brésilien avait refusé de laisser le pénalty à son coéquipier. Une soirée parfaite, à tout point de vue, pour Thomas Tuchel, qui en a aussi profité pour relancer Thilo Kehrer, de retour de blessure.