LDC

Le PSG croise les doigts pour Marco Verratti

Commentaire(s)
Marco Verratti, au moment de sa blessure
Marco Verratti, au moment de sa blessure

Touché à la cheville après un contact avec Eboa Eboa, Marco Verratti a été contraint de laisser sa place après un gros quart d'heure de jeu samedi. Le milieu de terrain parisien, dont l'absence est estimée à 3 semaines après les premiers examens, est déjà incertain pour le match face à Manchester United, le 12 février.

C'est le gros point noir d'un après-midi qui aurait pu être parfait. Dans la large victoire 9-0 face à Guingamp samedi (21e journée de Ligue 1), le PSG a perdu (très) gros avec la sortie sur blessure de Marco Verratti dès la 18ème minute. A la lutte avec Felix Eboa Eboa, un joueur passé par le centre de formation francilien, l'Italien s'est tordu la cheville après que le Guingampais lui ait marché sur le pied. Réputé fragile, Gufetto, souvent blessé musculairement, n'a rien pu faire pour éviter cette blessure.

Dans la foulée de la rencontre face à l'EAG, l'Italien a passé une batterie de tests médicaux afin de déterminer la nature de sa blessure. Dimanche, Paris s'est voulu rassurant en confirmant, seulement, une "entorse à la cheville gauche sans autre lésion associée". Toutefois, le club francilien n'a pas voulu livrer de durée d'indisponibilité, étant donné que Verratti passera de nouveaux examens dans la semaine, plus poussés.

Mais pour le PSG et Thomas Tuchel, la course contre la montre est déjà lancée pour aligner l'international italien le 12 février prochain, à Old Trafford, pour le 8e de finale aller de Ligue des Champions face à Manchester United. Pour le moment, Paris fixe l'indisponibilité de Verratti à 3 semaines (comme l'annoncent L'Equipe et Le Parisien). Un délai très serré pour espérer voir le numéro 6 être du voyage en Angleterre. Si les examens confirment ces trois semaines de repos, "Petit Hibou" devra serrer les dents, enchainer les soins pendant deux semaines et se tester le 8 ou 9 février prochain contre Bordeaux. Avec la mise au ban d'Adrien Rabiot et le départ annoncé de Lassana Diarra, Paris ne dispose plus, à l'heure actuelle, de milieu défensif de formation.