Un Parisien dans l'équipe-type des pires recrues de l'été

L'équipe-type des pires recrues de l'été en Ligue 1...
L'équipe-type des pires recrues de l'été en Ligue 1...

Plus de deux mois après la fin du mercato, retrouvez l'équipe-type des pires recrues de l'été en Ligue 1, composée par la rédaction de MadeinFOOT.

Le premier tiers de la saison de Ligue 1 vient d'être franchi avec la 13ème journée et l'on peut déjà se rendre compte du rendement des recrues estivales. Les joueurs qui se sont déjà adaptés ou ceux qui, au contraire, n'ont pas encore apporté satisfaction à leur nouvel entraîneur. C'est justement à cette deuxième catégorie que nous nous intéressons aujourd'hui. Des joueurs ayant coûté une petite fortune à ceux qui ne sont que prêtés, MadeinFOOT a tenté de constituer une équipe des moins bonnes recrues du dernier mercato.

L'équipe-type des pires recrues de l'été

Goicoechea (TFC) : Arrivé en provenance du FC Arouca, en D1 portugaise, Mauro Goicoechea a immédiatement été annoncé comme LE gardien qui manquait tant à un TFC miné par les prestations de ses différents portiers sur ces dernières années. Mais la malédiction semble se poursuivre dans la Ville Rose, puisque l'uruguayen ne s'est pas non plus imposé et Ali Ahamada lui est repassé devant dans la hiérarchie. Pire, il n'est même plus dans le groupe de Dominique Arribagé, depuis quelques semaines.

Malcuit (ASSE) : Il n'a pas coûté cher à l'ASSE (environ 500 000 euros), certes, mais on attendait beaucoup plus de Kevin Malcuit, a un poste ciblé comme l'un des principaux points faibles de la formation ligérienne cette saison. Le polyvalent Théophile-Catherine s'est blessé au pied et François Clerc n'a clairement plus le niveau d'une équipe postulant à une place sur le podium en fin de saison. Il est pourtant préféré à l'ancien Niortais, apparu à seulement deux reprises sous le maillot vert.

Yanga-Mbiwa (OL) : Depuis son titre de champion de France avec Montpellier en 2012, Mapou Yanga-Mbiwa n'est jamais vraiment parvenu à confirmer, que ce soit à Newcastle ou à la Roma. L'OL n'a pourtant pas hésité à débourser 8 M€ (+ 2 de bonus) pour s'attacher ses services l'été dernier. Le retour sur investissement se fait toujours attendre...

Rolando (OM) : Il est arrivé dans le flou à Marseille. On a d'abord cru à un prêt, puis à une arrivée libre de tout contrat, mais l'OM a bien payé une indemnité de transfert pour le débaucher de Porto : 1,5 M€. 4 matches de L1 et 2 de Ligue Europa plus tard, force est de constater que cette dépense était bien superflue pour le club olympien...

Mavinga (Troyes) : Prêté par le Rubin Kazan (Russie), lui n'a rien coûté à l'ESTAC... Si ce n'est quelques buts et beaucoup de cartons. Son dernier prêt à Reims, la saison dernière, s'était avéré être un échec. Celui-ci ne s'annonce pas bien plus réussi...

Stambouli (PSG) : À son arrivée au PSG après une saison noire à Tottenham (seulement 12 matches de Premier League), Stambouli savait qu'il avait été recruté pour assurer le rôle de doublure au milieu de terrain. Seulement à chacune de ses sorties, l'ancien Montpelliérain n'a jamais vraiment convaincu et alors que Marco Verratti s'est blessé, a priori, pour plusieurs mois, c'est plutôt sur Adrien Rabiot que Laurent Blanc semble compter pour assurer l'intérim de l'italien...

R.Lopes (Monaco) : Recruté pour 10 M€ à Manchester City après un prêt extrêmement prometteur à Lille, Rony Lopes a dû être surpris d'apprendre, quelques jours plus tard, que Leonardo Jardim n'avait pas inscrit son nom sur sa liste de joueurs qualifiés pour l'Europa League. Il l'aurait été encore plus si on lui avait dit qu'après 13 journées de L1, il n'aurait que deux petits matches dans les jambes...

Ocampos (OM) : Véritable choix de Marcelo Bielsa lors du dernier mercato hivernal, Lucas Ocampos a été définitivement acheté par l'OM cet été, contre un chèque de 7,5 millions d'euros signé en faveur de l'AS Monaco. Le départ d'El Loco dès la première journée de cette saison y est peut-être pour quelque chose, mais toujours est-il que l'attaquant (ou ailier) argentin n'a pas encore répondu aux attentes induites par son transfert.

Bahebeck (ASSE) : Plutôt intéressant à chacune de ses entrées en jeu avec le PSG la saison dernière, Jean-Christophe Bahebeck nous avait presque fait oublier son prêt désastreux à Valenciennes, un an plus tôt (19 matches, 2 buts). Mais il semblerait que le natif de Saint-Denis ait du mal à s'exprimer loin de la Capitale, puisque ce nouveau prêt, chez les Verts cette fois, a bien mal débuté (10 matches toutes compétitions confondues, 0 but, 0 passe, 1 pénalty raté).

Carrillo (Monaco) : L'OM a longtemps pisté l'ancien serial-buteur d'Estudiantes (Argentine). Au regard de ses prestations depuis son arrivée à Monaco, pour 9 M€, les dirigeants Phocéens doivent se réjouir de ne pas avoir franchi le pas pour le faire venir du côté du Vélodrome. Volontaire, l'attaquant argentin manque encore trop de justesse, mais aussi de réussite, pour faire trembler les filets en Ligue 1 (12 matches, 0 but).

Guillaume (LOSC) : Le LOSC a payé cher son transfert en provenance du voisin lensois (environ 4 M€). Lui aussi, puisqu'il avait été agressé à la sortie d'une boîte de nuit par des supporters Sang-et-Or lorsque ces derniers avaient appris son départ. Au final, le jeune attaquant belge (20 ans) n'est pas parvenu à convaincre dans le Nord, où il n'est apparu qu'à 8 reprises en L1 (5 titularisations, 0 but).


Réagissez à l'article "Un Parisien dans l'équipe-type des pires recrues de l'été"