Un Parisien dans l'équipe-type de la 9e journée

Vainqueur de Nice hier après-midi, Benjamin Lecomte fait partie des quatre Montpelliérains sélectionnés dans notre équipe-type de la 9e journée de Ligue 1. On y retrouve aussi un Lyonnais, un Parisien, un Lillois, un Strasbourgeois, un Guingampais, un Angevin et un Nantais.


L’ÉQUIPE-TYPE DE LA 9E JOURNÉE

  • Lecomte (Montpellier) : dans une première mi-temps très décousue contre Nice (2-0), le portier Montpelliérain a dégoûté les joueurs de Lucien Favre. Pléa (27e), Balotelli (27e), Saint-Maximin (28e), Jallet (28e)… Tous se sont cassé les dents sur l’ancien Lorientais, auteur de 8 arrêts au total.
  • Meunier (PSG) : buteur acharné avec sa sélection, le défenseur belge dévoile cette nouvelle facette de son jeu sous les couleurs de son club. Grâce à son doublé, il a sorti le PSG du piège tendu par Dijon (1-2). S'il a plutôt assuré défensivement malgré quelques trous d'air, il s'est surtout signalé sur les phases offensives. Par deux fois, il s'est retrouvé au bon endroit, au bon moment, se montrant ultra réaliste devant la cage.
  • Mukiele (Montpellier) : sur le banc lors des deux derniers matchs, il a retrouvé une place de titulaire ce dimanche. Mais plutôt que de reprendre le couloir droit, confié à Ruben Aguilar, il s’est positionné en défense centrale. Avec 15 ballons gagnés (record de son équipe), il a réalisé une grosse performance aux côtés de Vitorino Hilton et Daniel Congré, et s’est aussi distingué avec une passe décisive pour l’ouverture du score de Sessègnon (voir plus bas).
  • D.Carlos (Nantes) : sur la pelouse de Bordeaux (1-1), il a continué sur la lancée de son excellent début de saison, en livrant une nouvelle grosse prestation en charnière centrale (2 tacles, 9 dégagements). Indispensable dans le onze de Claudio Ranieri, il s’impose comme un cadre au FCN, à seulement 24 ans.
  • Roussillon (Montpellier) : 48 ballons touchés, 3 tacles réussis, 1 interception, Jérôme Roussillon a réussi une nouvelle prestation de poids face à Nice ce dimanche. Le latéral, intenable sur son côté gauche, a posé de nombreuses difficultés à son opposant Arnaud Souquet. En première période, il lance la révolte héraultaise après les exploits de Lecomte (voir ci-dessus) sur sa ligne.
  • T.Mendes (Lille) : absent depuis la 2e journée et le début de la mauvaise série traversée par le LOSC, le brésilien avait manqué à l’entre-jeu lillois. Remis de sa blessure à la cuisse, il est de retour et en pleine forme ! Face à Troyes samedi (2-2), il a orienté le jeu (91 ballons touchés, 91% de passes réussies), récupéré des ballons (12) et créé du danger (2 tirs, 3 passes clés) lorsque le LOSC peinait à approcher des buts de Mamadou Samassa. Une énorme frappe des vingt mètres en première période a obligé le portier troyen à se détendre superbement pour empêcher le ballon d'aller chercher sa lucarne. La deuxième, à ras du sol, a donné l'avantage aux siens. Les Nordistes auront besoin de lui pour renouer avec la victoire.
  • Diallo (Guingamp) : face à Rennes (2-0), le grand milieu sénégalais a parfaitement réussi à contenir les assauts de Bourigeaud et Maouassa. Solide dans les duels aériens (il en a remporté 11), le Guingampais a également marqué le premier but de la rencontre, avec un brin de réussite.
  • Fekir (Lyon) : comme l'OL, l'international tricolore a débuté le match en trombe contre Monaco (3-2). Dans tous les bons coups, le Rhodanien a d’abord délivré une jolie passe décisive pour Mariano, avant de profiter d’un bon travail collectif pour inscrire le deuxième but lyonnais. Puis, l'ASM a repris les devants, Lyon a souffert et Fekir a disparu... Pour surgir à la dernière seconde avec une inspiration sur coup-franc.
  • Sessègnon (Montpellier) : depuis la mi-septembre, le milieu offensif béninois brille dans l’entre-jeu pailladin et dimanche, il a parfaitement lancé le MHSC avec une lourde frappe du droit pleine lucarne. Métronome de l’équipe, avec ses 79% de passes réussies, il s’est aussi montré très dangereux offensivement en provoquant 4 fautes niçoises.
  • Liénard (Strasbourg) : d’abord discret en début de rencontre, le milieu de terrain strasbourgeois est progressivement monté en puissance face à l’OM (3-3), tant dans le travail défensif que dans l’utilisation du ballon. Passeur sur le corner amenant le but de Koné, il a ensuite été récompensé de sa belle prestation sur une frappe lourde et légèrement détournée par Rami, sa troisième du match. Liénard aurait même pu s’offrir un doublé si sa tête avait été plus puissante deux minutes plus tard. Son manque de lucidité peut aussi s’expliquer par la fatigue intense qui l’a tétanisé, lui qui était perclus de crampes avant sa sortie, à quelques minutes du terme.
  • Toko Ekambi (Angers) : en marquant son 4ème but de la saison sur la pelouse de Caen (0-2), Karl Toko Ekambi a parfaitement lancé les Angevins samedi soir. Plus rapide et plus physique que la défense adverse, le Camerounais a également délivré une passe décisive pour Fulgini. Une rencontre pleine pour l'ailier du SCO.


Réagissez à l'article "Un Parisien dans l'équipe-type de la 9e journée"