L1 - Paris fait le minimum à Bordeaux (résumé et notes)

Paris fait le minimum à Bordeaux (résumé et notes)


Lo Celso a été l'unique buteur de la rencontre
Lo Celso a été l'unique buteur de la rencontre

Le Paris Saint-Germain s'est imposé de justesse à Bordeaux dimanche soir (0-1), en clôture de la 34e journée de Ligue 1. Sans séduire, le club francilien poursuit sa série de victoires, tandis que Bordeaux a peut-être dit adieu à la course pour la Ligue Europa.

Ligue 1 - 34e journée
Girondins de Bordeaux - Paris Saint-Germain : 0-1 (0-0)
But : Lo Celso (76e) pour le PSG

Paris arrivait à Bordeaux avec son nouveau statut de champion de France dimanche soir. Le club francilien n'avait donc plus vraiment d'objectif, si ce n'est celui de chasser les derniers records possibles. Les Girondins, dans un Matmut Atlantique à guichets fermés, avaient certainement une petite soif de revanche après le 6-2 du match aller. Avec également la volonté de rester dans la course à l'Europe.

Dans une jolie ambiance, les hommes de Gustavo Poyet, sans complexes, réalisent une bonne entame. Malcom prend des initiatives et le milieu de terrain bordelais met de l'impact. Les Girondins mettent en fait tous les ingrédients pour gêner l'ogre parisien et se créent les premières situations intéressantes de la rencontre, notamment sur corner (10e). Mais le PSG se contente de très peu - une faute imaginaire obtenue par Mbappé - pour mettre un premier gros coup de chaud dans la défense des locaux. D'un subtil enchaînement dans la continuité du coup-franc rapidement joué, Lo Celso oblige Costil à une superbe détente (13e) puis à une intervention autoritaire sur le corner qui suit. Les débats sont musclés et Braithwaite, après un jaillissement de Lerager dans les pieds de Lo Celso, oblige Areola à se détendre à son tour (18e). Presque dans la foulée, Sabaly dépose un centre parfait sur la tête de Kamano, mais l'ailier girondin ne cadre pas sa reprise au second poteau (20e). Symptomatique d'une équipe qui a déjà frappé sept fois dans les vingt premières minutes, en ne cadrant qu'à deux reprises.

Petit à petit, les Parisiens commencent à mieux se trouver entre les lignes et dans les trente derniers mètres, alors que Bordeaux n'utilise plus aussi bien le ballon qu'en début de match. Le rythme a nettement chuté et Mbappé, superbement servi par Lo Celso, manque de précision dans sa reprise dans la surface (43e). Pastore non plus ne trouve pas le cadre sur une puissante frappe des 16 mètres. Mais c'est bien Bordeaux qui se procure la dernière grosse occasion du premier acte, quand Malcom se joue de Berchiche le long de la ligne de sortie de but avant d'adresser un centre tendu qu'Alves dégage de très grande justesse devant Kamano (45e). Hormis sur ce sauvetage de qualité, c'est donc d'efficacité qu'ont manqué les hommes de Poyet dans le premier acte pour transformer leur folie en but, face à des Parisiens ronronnants.

Bordeaux vainqueur au nombre de frappes, Paris roi de l'efficacité

Le coach bordelais l'a compris et envoie de Préville et Laborde, entre autres, s'échauffer dès la reprise. La deuxième période démarre par un but refusé à Cavani pour un hors-jeu d'un pied (47e), auquel Braithwaite répond par une frappe du gauche légèrement trop croisée (50e). Toujours entreprenant, Bordeaux dévore le espaces et Kamano teste de nouveau Areola sur une frappe trop écrasée (51e). Paris n'a plus cadré une frappe depuis les dix premières minutes, malgré une tentative de Cavani qui vient tutoyer le poteau gauche de Costil (57e). Dans le sillage d'un Lerager excellent à la récupération, les Girondins continuent de gratter des ballons et à l'issue d'un nouveau contre, Malcom ne parvient pas à ajuster sa demi-volée après un dégagement de Marquinhos plein axe (61e). Paris a encore plus chaud quand Lerager puis Poundjé obligent Areola à deux belles parades sur des frappes des vingt mètres (64e). Emery lance de son côté Draxler pour dynamiser sa formation, à la place d'un Pastore transparent. Quelques secondes après son entrée, l'international allemand passe proche d'obtenir un penalty pour une charge de Sabaly dans le dos, mais Antony Gautier ne bronche pas.

Remplacé par Meïté, Sankharé fait lui plus que broncher en sortant (71e), visiblement furieux du choix de son entraîneur. La scène est vite oubliée et les regards se tournent vers Areola, auteur d'une magistrale détente sur sa ligne pour repousser une tête de Pablo aux six mètres sur un coup-franc. Et à défaut de séduire, le PSG va finir par trouver la solution sur coup de pied arrêté, quand un corner est renvoyé dans les pieds de Lo Celso. L'Argentin ne se pose pas de question et claque une demi-volée pure des 20 mètres, qui laisse Costil et la défense girondine impuissants (76e). Mais Bordeaux ne se laisse pas abattre et repart courageusement de l'avant, bien conscient que face à ce Paris-là, il peut prétendre à un point. Les Parisiens se font prendre dans le domaine aérien et Laborde tente sa chance de la tête (85e). Une nouvelle opportunité pour les Girondins avant l'ultime occasion de Koundé (90e), proche de récompenser la prestation de qualité de ses coéquipiers. Mais en face se trouvait un Alphonse Areola des grands soirs, qui a prouvé sur le terrain toute son envie de rester titulaire dans son club de coeur, malgré les rumeurs concernant la potentielle arrivée d'un nouveau gardien. Le PSG continue donc tranquillement son chemin, une semaine après son sacre. Poyet et ses hommes, eux, sont désormais distancés dans la course à l'Europe.

LES NOTES

Bordeaux : Costil (cap) (6) - Sabaly (6), Koundé (6), Pablo (6), Poundjé (6) - Lerager (7), Plasil (5), Sankharé (6) - Malcom (6,5), Braithwaite (4), Kamano (5,5)

PSG : Areola (7) - Alves (6,5), Marquinhos (cap) (6), Kimpembe (6), Berchiche (5,5) - Lo Celso (7), Rabiot (6) - Mbappé (5), Pastore (4), Nkunku (5) - Cavani (5)

Photos Matchs : Bordeaux 0 - 1 Paris SG