L1

Même bousculé, le PSG s'attaque aux records

Commentaire(s)
Les tops et les flops de la 23ème journée de Ligue 1.
Les tops et les flops de la 23ème journée de Ligue 1.

Comme chaque semaine, MadeInFOOT.com vous propose son top/flop, regroupant les actions qui ont satisfait ou déçu la rédaction à l'issue du week-end. Focus ce lundi sur la 23ème journée de Ligue 1, marquée notamment par un record égalé par le Paris Saint-Germain, dimanche soir.

Les tops :

Même bousculé, le PSG s'attaque aux records

Cette équipe-là semble donc imperturbable. A Geoffroy-Guichard, dimanche soir, les joueurs du Paris Saint-Germain ont pourtant dû faire face à une opposition de qualité avec une équipe stéphanoise bien organisée pour mettre son adversaire en danger. Mais quelques arrêts déterminants de Trapp, la justesse de Verratti ou encore le réalisme d'Ibrahimovic ont fini par faire la différence (2-0). Le PSG a tremblé mais le PSG a encore gagné. Et égalé un nouveau record. Celui du nombre de matchs consécutifs sans défaite en championnat. Voilà désormais le total porté à 32, soit autant que le FC Nantes version 1994-1995. Mercredi soir, face à Lorient, le club de la capitale aura donc l'occasion de battre ce record. Impressionnant.

Hantz, première réussie

Difficile de rêver meilleur scénario pour faire ses débuts sur le banc d'une équipe de Ligue 1. Samedi soir, Frédéric Hantz a pu apprécier la plus large victoire de la saison du MHSC sur la pelouse du Gazélec Ajaccio (4-0). Un succès qui permet même aux Héraultais de quitter la zone de relégation avec deux points d'avance sur Reims, dix-huitième. De quoi donner le sourire au tout nouveau coach montpelliérain. Sans pour autant s'enflammer. "La base est là mais on a encore beaucoup de progrès à faire. On peut jouer encore plus simple, avoir une meilleure lecture de certaines situations de jeu", a-t-il confié à l'issue de la rencontre. Pas le temps de pavoiser, en effet, puisque Marseille sera à la Mosson mardi soir pour un nouveau duel méditerrannéen. L'occasion de confirmer l'effet Hantz ?

Angers s'est baladé

Après une semaine noire, ponctuée par trois défaites, dont une élimination en Coupe de France, on pensait les Angevins émoussés, presque prêts à rentrer dans le rang. Finalement, les hommes de Stéphane Moulin ont fait un retour fracassant sur le podium. Et ce, grâce à leur large succès, samedi, devant le dauphin du PSG, l'AS Monaco (3-0). L'entraîneur du SCO n'a d'ailleurs pas hésité à parler de "match référence" à l'issue de la rencontre. L'occasion de faire taire les critiques sur un jeu remis en cause pour son aspect défensif. Face au club de la Principauté, Angers a même décroché son plus large succès de la saison. "On n'atteindra jamais le niveau de Paris, parce que c'est impossible, mais on a joué à notre meilleur niveau et ça suffit largement à notre bonheur", a conclu Stéphane Moulin.

Les flops :

L'échec de trop pour l'OL ?

"Un non-match" pour Jean-Michel Aulas. "Un constat amer" pour Bruno Genesio. "C'est inquiétant" selon Maxime Gonalons. Samedi soir, joueurs, entraîneur et président de l'Olympique Lyonnais dressaient tous le même constat : il y a quelque chose qui ne fonctionne pas. Solides mais pas récompensés lors de leurs dernières sorties, les Rhodaniens sont, cette fois, passés à côté sur la pelouse de Bastia (0-1). Un but de Brandao à vingt minutes de la fin a encore douché leurs espoirs de victoire. De quoi alimenter un peu plus ce constat édifiant : sur les dix derniers matchs, l'OL n'a pris que cinq points, soit le pire total d'une équipe de Ligue 1. Voilà désormais les Lyonnais dans la deuxième partie du classement (11èmes), à sept longueurs du podium. Ça commence à faire beaucoup.

Une première claque pour Courbis

Son aventure à Rennes avait débuté par une victoire arrachée à la dernière seconde face au Gazélec Ajaccio (1-0). Une semaine plus tard, Rolland Courbis a sérieusement déchanté, dimanche après-midi, sur la pelouse du Matmut Atlantique. A la clef, une lourde défaite face à Bordeaux (0-4) et pas mal de regrets laissés en route. L'entraîneur breton a notamment assuré n'avoir pas été inspiré "de A à Z". "Quand on fait un changement, c'est pour améliorer les choses et chaque fois que je faisais un changement, il y avait un but supplémentaire pour Bordeaux", a-t-il souligné en conférence de presse. Après la plus lourde défaite rennaise de la saison, une réaction est forcément attendue dès jeudi soir face à Saint-Etienne.

Reims voit rouge

Il fallait bien que cela arrive un jour. Pour la première fois de la saison, le club champenois vient de terminer une journée en position de relégable. Désormais dix-huitièmes, les hommes d'Olivier Guégan ont enchaîné une série de sept matchs consécutifs sans victoire en championnat, huit toutes compétitions confondues. Dernier en date, samedi soir, avec une défaite à Lorient (0-2). Pour retrouver trace d'un succès rémois, il faut remonter au 2 décembre, lors du déplacement à Guingamp (2-1). Pourtant, l'entraîneur champenois ne veut pas s'alarmer. "Forcément, ça va tourner", a-t-il martelé. Il faudra désormais le démontrer.

Commentaire(s)