L1

Les tops de la quatrième journée

Commentaire(s)

Après chaque journée de Ligue 1, MadeInFOOT.com vous propose son top/flop du week-end, regroupant les actions qui ont satisfait ou déçu la rédaction. Premier acte avec les tops de cette quatrième journée du championnat de France.

Les tops :

- Le Parc a retrouvé son maître : il était sorti dans l’incompréhension la plus totale, il y a quinze jours, face à Bastia (2-0). Dimanche, Zlatan Ibrahimovic a retrouvé la pelouse du Parc des Princes. Et quoi de mieux que de signer son retour par un triplé, son quatrième en Ligue 1 sous le maillot parisien ? Si les cadeaux stéphanois se sont multipliés, le public francilien a néanmoins apprécié. Jusqu’à offrir à Ibra une ovation méritée lors de sa sortie. Lui qui n’avait visiblement pas envie de quitter le terrain en si bonne forme, en témoigne son geste d’humeur à l’encontre de Jean-Louis Gasset au moment de rejoindre le banc. Preuve de son appétit démesuré déjà retrouvé.

- L’OM a séduit le Vélodrome : dans une ambiance impressionnante au cœur de son écrin flambant neuf, l’Olympique de Marseille n’a fait qu’une bouchée de Nice, vendredi (4-0). Payet a signé un doublé, puis Thauvin et Barrada y sont allés de leur propre but. Preuve qu’il n’y a pas que Gignac pour faire la différence devant (avant la rencontre, APG était l’unique buteur marseillais en championnat cette saison). Seule alerte, un penalty qui aurait pu être sifflé sur Bosetti à 0-0. Mais avec la victoire, l’OM de Marcelo Bielsa a aussi retrouvé la réussite. Et le sourire.

- Lens, le courage et l’attente : ce n’est un secret pour personne, l’avenir du RC Lens s’écrit actuellement en pointillés. Le club nordiste attend toujours le versement des fameux 4 millions d’euros promis par son propriétaire Hafiz Mammadov pour satisfaire les exigences de la DNCG. Miné par ces soucis extra-sportifs, le groupe d’Antoine Kombouaré continue pourtant de travailler. Et même de gagner. Car après le succès acquis à Lyon, le week-end dernier (1-0), les Sang et Or ont remporté leur premier match « à domicile » (à Amiens) de la saison. Leur nouvelle victime : le Stade de Reims, étrillé quatre buts à deux à la Licorne. En espérant que Mammmadov est vu la nouvelle démonstration d’abnégation de cet effectif vivant pourtant dans l’inquiétude et l’attente.