L1

L'équipe bis du PSG battue à Lens (résumé et notes)

Commentaire(s)
Le Racing club de Lens s'est imposé 1-0 face à l'équipe bis du PSG
Le Racing club de Lens s'est imposé 1-0 face à l'équipe bis du PSG

Au Stade Felix Bollaert, le Racing club de Lens a profité d'une énorme erreur de Marcin Bulka pour marquer le seul but de la rencontre par Ignatius Ganago (1-0). Les Sang et Or s'imposent contre un PSG décimé par le coronavirus et les blessures.

Ligue 1 - 2e Journée

Lens
1 - 00 - 0 Paris
I. Ganago 57'

Il existe donc bel et bien un chat noir à Paris. Sept absents avant ce déplacement à Lens, puis huit à une heure du coup d'envoi avec la contracture à l'adducteur droit de Julian Draxler. Changement de plan de dernière minute pour Thomas Tuchel et la titularisation du tout jeune Kays Ruiz (18 ans) au poste d'ailier gauche aux côtés de l'autre titi parisien, Arnaud Kalimuendo, et de Pablo Sarabia. Dominateurs (78 % de possession) durant une première période animée, les Franciliens subirent tout de même un gros frisson au quart d'heure de jeu.

Lancé dans l'axe visiteur, Ignatius Ganago crocheta en beauté Thilo Kehrer puis Idrissa Gueye et Layvin Kurzawa avant de trouver le poteau sur sa frappe enroulée du droit à l'entrée de la surface (17ème). La recrue camerounaise en provenance de Nice était toute proche d'ouvrir le score sur un excellent mouvement individuel. Une occasion contre le cours du jeu et pas inquiétante pour une équipe bis du PSG qui tint le ballon durant l'intégralité du premier acte. Sur plusieurs mouvements, les lignes nordistes étaient facilement franchies avant que Kays Ruiz ne sorte de son trou et fasse trembler la défense des Sang et Or.

D'un intérieur du pied soudain aux dix-huit mètres, le natif de Lyon frôla le montant de Jean-Louis Leca (22ème). Le gamin de 18 ans était d'ailleurs de nouveau à l'initiative d'un très beau mouvement. Un une-deux bien enclenché avec Marco Verratti suivi d'un crochet de la semelle dévastateur sur Doucouré avant d'enchaîner avec une ouverture manquée dans le couloir droit lensois (43ème).

L'énorme bourde de Marcin Bulka

Au démarrage du deuxième acte, les hommes de Thomas Tuchel se laissaient aller à leurs vieux démons. Malgré une entame rassurante, Paris craquait sur une terrible erreur de son troisième gardien titularisé exceptionnellement ce soir, Marcin Bulka. Sur une remise de Presnel Kimpembe, le jeune polonais de 20 ans envoya sa relance dans les pieds de Ganago au lieu de Marco Verratti. Le numéro 27 local ne se pria alors pas pour tromper le fautif d'un tir puissant dans la lucarne en face à face dans la zone de vérité (58ème). Une ouverture du score contre le cours du jeu mais logique à la vue de la faiblesse francilienne du soir.

Face au bloc du promu, le PSG semblait impuissant et incapable de faire basculer la rencontre à sa guise. Pire encore, le club de la capitale frôla le 2-0 sur une tête plongeante de Simon Banza qui buta cette fois-ci sur l'excellente parade de Bulka à bout portant (63ème). Le portier sauva dans la foulée les siens pour la seconde fois sur une tentative écrasée de Clément Michelin. Sans idées et sonné par son coup du sort, le finaliste de la Ligue des Champions était incapable de rebondir pour égaliser.

Malgré un coup franc d'Ander Herrera envoyé juste au-dessus de la barre (66ème), les hommes de Thomas Tuchel ne connaissaient pas de sursaut d'orgueil et s'enfonçaient vers une triste défaite dès l'entame de cette saison 2020-2021. Pour la première fois depuis 2011 et un revers contre Lorient (0-1), Paris perdait son match d'ouverture. Avec neuf absents notables, le résultat était finalement logique et récompensait le bon opportunisme des Lensois.

Des inquiétudes avant le Classique

A désormais trois jours du Classique contre l'Olympique de Marseille, le PSG n'a pas rassuré, au contraire. Plombé par la grosse erreur de Marcin Bulka, le club de la capitale ne prend pas de points ce soir et devrait présenter quasiment la même équipe face à son rival de toujours dimanche soir. Une bonne dose d'inquiétudes donc pour les Franciliens qui devront rebondir.

Pour Lens, le symbole est énorme, neuf ans après son dernier match en Ligue 1 à Bollaert. Après sa défaite à Nice (2-1) lors de la première journée, la formation de Franck Haise décroche ses premiers points de la saison et s'installe provisoirement à la 11e place au classement avant de se déplacer à Lorient dimanche. Ganago héros du soir, les supporters des Sang et Or se souviendront longtemps de cette drôle de soirée...