L1/LDC

Les deux casse-têtes de Thomas Tuchel avec Neymar

Commentaire(s)
Comment faire sans Neymar ?
Comment faire sans Neymar ?

Malgré son envie pressante de quitter le PSG pour retrouver Barcelone, Neymar est finalement resté du côté de la capitale tricolore. Une présence qui pose aujourd'hui deux problèmes à Thomas Tuchel : le réintégrer rapidement en Ligue 1, mais aussi composer sans lui lors des trois premiers matchs de LDC.

Ces 10 jours de trêve internationale ne seront pas de tout repos du côté du Paris Saint-Germain. Avec le match contre le Real Madrid en ligne de mire le 18 septembre prochain au Parc des Princes, Thomas Tuchel travaille pour aligner une équipe compétitive malgré le forfait quasi-certain de Kylian Mbappé et la suspension de Neymar pour les trois premiers matchs de LDC. Le cas du Brésilien offre d'ailleurs deux problématiques au PSG pour ces prochaines semaines : comment le réintégrer au groupe après ses envies d'ailleurs ? Et comment jouer sans lui en Coupe d'Europe alors qu'il va être aligné en L1 ?

Neymar doit regagner le coeur des supporters

Annoncé partant jusqu'au 2 septembre, Neymar s'est attiré les foudres des supporters parisiens ces dernières semaines. Violemment conspué par les abonnés de la tribune Auteuil face à Nîmes (1ère journée de championnat), l'attaquant brésilien doit dorénavant se lancer dans une opération de reconquête auprès des fans rouge-et-bleu. Depuis quelques jours maintenant, Leonardo s'est entouré d'experts en communication pour travailler sur l'image de son numéro 10 et envisager différentes idées pour que le retour du Brésilien se passe dans le calme. Très en jambes avec le Brésil face à la Colombie pour son premier match depuis 3 mois, le Paulista devrait rapidement retrouver les terrains de L1, soit contre Strasbourg samedi à domicile, ou à Lyon le 22 septembre à 21h00. Une performance XXL face aux Gones permettrait, sûrement, au Brésilien de regagner le coeur des supporters parisiens.

Il faut dire que sa présence change totalement le visage du Paris Saint-Germain. Dépositaire du jeu depuis son arrivée en 2017, le Brésilien a encore pris une autre ampleur l'an passé avec son repositionnement en tant que meneur. Ses absences se sont naturellement faites sentir en terme de créativité à compter du match retour face à Manchester United et durant la longue période de moins bien du club. Dans un PSG beaucoup moins flamboyant en 2019, Neymar était, en quelque sorte, l'arbre qui cachait la forêt et compensait, à lui seul, toutes les lacunes de l'effectif, notamment dans le secteur offensif.

Un changement de système pour la LDC ?

Leader technique de l'attaque parisienne, Neymar devrait rapidement retrouver ses aises sur les prés et alimenter les attaquants de très bons ballons. Toutefois, Edinson Cavani, qui devrait être remis sur pieds pour jouer le Real Madrid, Mauro Icardi, à court physiquement puisqu'il n'a pas joué depuis le 26 mai, et Kylian Mbappé (incertain pour le Real) devront éviter de compter, uniquement, sur le Brésilien en LDC puisqu'il manquera les trois premiers matchs. Auteur de 5 buts et 2 passes décisives en 6 matchs de coupe d'Europe l'an passé, le numéro 10 francilien a su porter le costume de patron lors des matchs couperets à l'image du déplacement à Naples ou la réception de Liverpool.

Omniprésent sur le terrain, l'Auriverde dispose d'automatismes importants avec Marco Verratti ou encore Kylian Mbappé. Si Neymar se montre toujours disponible sur le terrain, les Parisiens doivent faire attention à ne pas retomber dans la facilité en championnat en lui donnant rapidement le ballon pour qu'il organise le jeu. Sinon, son absence durant les trois premiers matchs de Coupe d'Europe sera fatale ! Dans cette optique là, les Parisiens doivent hausser, tous ensemble, leur niveau de jeu afin que le collectif supplée les prouesses du génie brésilien.

Thomas Tuchel doit donc gérer un problème complexe : réintégrer son joueur dans le XI en Ligue 1 pour pouvoir lui donner du rythme, mais aussi éviter une Neymar dépendance qui pourrait être difficile à surmonter. Cette problématique pourrait être quelque peu contournée avec un changement de système lors des matchs européens. L'an passé, l'Allemand privilégiait un 4-2-3-1 (où un 3-5-2) en Coupe d'Europe avec Neymar en meneur de jeu mais un retour au 4-3-3 ne serait pas à exclure en ce début de saison afin de remplacer numériquement le Brésilien. Kylian Mbappé (qui pourrait être remplacé par Sarabia lors du premier match) pourrait se partager les ailes avec Angel Di Maria afin d'alimenter l'un des deux attaquants de pointe (Cavani ou Icardi). Un bricolage temporaire, qui pourrait toutefois se révéler efficace...