L1

L'équipe-type de la 17e journée

Commentaire(s)

Une équipe-type à l'accent marseillais a été composée par la rédaction de MadeinFOOT après la 17e journée de Ligue 1.

L'ÉQUIPE-TYPE DE LA 17E JOURNÉE

  • Gautier Larsonneur (Brest) : neuf arrêts pour le gardien brestois, qui a eu beaucoup de travail à Lille. Cela n’a pas suffi à empêcher la courte défaite de la formation bretonne (1-0), battue sur un but à bout portant d’Osimhen.
  • Hiroki Sakai (Marseille) : copie correcte rendue par l’international japonais, sobre et efficace dans son couloir droit face à Bordeaux (3-1), sans se priver de quelques montées intéressantes en seconde période.
  • Joachim Andersen (Lyon) : premier but en Ligue 1 pour le défenseur danois, qui a conclu le festival offensif lyonnais à Nîmes (0-4). Avant cela, il avait annihilé les rares offensives adverses (4 dégagements, 4 duels gagnés) et fait preuve d’une grande justesse (96% de passes réussies, 4 pertes de balle, 1 faute commise).
  • Yunis Abdelhamid (Reims) : le patron de la meilleure défense de L1 (9 buts encaissés, à égalité avec le PSG) a encore démontré toute sa solidité face à St-Etienne (3-1), avec 7 duels gagnés, 4 interceptions et aucune faute commise. C’est aussi lui qui a initié la belle action amenant le second but rémois, inscrit par Dia, en perçant le premier rideau défensif.
  • Jordan Amavi (Marseille) : l’ex-Niçois a confirmé son retour en forme avec son premier but de la saison, seulement son deuxième sous les couleurs de l’OM, en reprenant de la tête un corner de Payet. Il a également fait le boulot défensivement, avec 3 interceptions, 3 tacles et 9 duels gagnés.
  • Morgan Sanson (Marseille) : sa débauche d’énergie a encore été impressionnante, mais ça ne l’a pas empêché de faire preuve de justesse et de lucidité pour donner l’avantage à l’OM d’une superbe frappe en lucarne, à la suite d’un ballon récupéré très haut dans le camp bordelais. On notera aussi ses 3 passes avant un tir.
  • Wylan Cyprien (Nice) : métronome de l’OGCN face à Metz (4-1), il a oeuvré aussi bien dans la récupération (3 tacles, 83% de duels gagnés) que dans la circulation du ballon (93% de passes réussies), mais s’est surtout distingué pour son doublé, sur une frappe de 25m et un pénalty transformé d’une panenka inspirée.
  • Renato Sanches (Lille) : le Portugais monte clairement en puissance depuis quelques matchs. Très disponible (77 ballons joués), il a fait l’étalage de sa facilité technique (85% de passes précises, 4 dribbles réussis sur 4) et a parfaitement drivé le jeu de son équipe (2 passes clés, 6 centres). Offensivement, il a également tenté sa chance à deux reprises (2 tirs cadrés).
  • Mbaye Niang (Rennes) : sorti sous les sifflets du Roazhon Park dimanche dernier, l'avant-centre sénégalais a bien rectifié le tir samedi face à Angers (2-1). Avec un doublé (ses cinquième et sixième réalisations cette saison) et une belle activité (11 duels remportés au total), le numéro 11 rennais a fait et bien fait le travail.
  • Memphis Depay (Lyon) : deux buts, une passe décisive, le capitaine de l'OL a amplement rempli son rôle aux Costières. De retour de blessure quelques jours plus tôt, il a régalé avec 4 passes clés, 61 ballons touchés, 86% de passes réussies et 4 frappes cadrées. Il a également trouvé le poteau en première période.
  • Dimitri Payet (Marseille) : l’international tricolore est dans une forme éblouissante. Véritable dépositaire du jeu marseillais avec 8 passes avant un tir au total, il s’est offert sa troisième passe décisive de la saison en déposant un corner sur la tête d’Amavi et aurait pu inscrire l’un des buts de l’année sur un lob de 40m passé juste au-dessus de la transversale de Costil.