Rabiot fait la lumière sur son refus d'être réserviste


Adrien Rabiot a adressé une lettre ouverte, en réponse aux critiques.
Adrien Rabiot a adressé une lettre ouverte, en réponse aux critiques.

Au coeur de la tempête depuis l'annonce de son refus de jouer le rôle de réserviste pour l'Équipe de France à la Coupe du Monde, Adrien Rabiot a répondu aux nombreuses critiques dans une lettre ouverte publiée par nos confrères de RTL.

Depuis trois jours, Adrien Rabiot fait la une des médias, les critiques sont dures et nombreuses. Elles visent notamment la mentalité et l'immaturité du milieu de terrain du PSG, qui ne se rendrait pas compte de l'ampleur de sa décision, sur sa carrière et sur l'Équipe de France : "Je me doutais du retentissement qu'aurait ma décision, mais je déplore d'être caricaturé comme un jeune joueur immature incapable de mesurer la portée de ses actes. Footballeur, c'est mon métier mais le football c'est d'abord ma passion. Pour me hisser au plus haut niveau j'ai travaillé encore et encore. Tout ce que j'ai aujourd'hui je l'ai gagné sur le terrain", écrit le joueur du PSG.

Adrien Rabiot entre ensuite un peu plus dans les détails. Le jeune international aborde ainsi sa relation avec l'Équipe de France et ses rêves de Coupe du monde, brisés par la décision de Didier Deschamps : "Et puis j'ai un rêve, comme tous les footballeurs, c'est jouer pour mon pays. Porter le maillot bleu est pour moi un honneur, une fierté. Gagner avec la France, gagner pour la France, est une mission. Depuis l'âge de 15 ans j'ai défendu les couleurs de la France dans toutes les catégories de jeunes, jusqu'à attendre l'équipe A. J'ai la culture France." Avec fermeté, il tacle ainsi l'ensemble des spécialistes ayant conclu à un désamour de la sélection nationale : "Je n'autorise personne à parler en mon nom de ma relation avec l'Équipe de France."

Plus tard, le Parisien manifeste ouvertement son incompréhension vis à vis des choix du sélectionneur et de sa place de réserviste, en mettant en avant des performances en club qu'il jugeait suffisantes pour s'envoler pour la Russie : "Depuis ma première convocation en A, en tant que réserviste en mai 2016, j'ai joué avec mon club, le PSG, un grand d'Europe, 88 matchs dont 13 en Ligue des Champions, marqué 9 buts et j'ai été récompensé par sept trophées," rappelle Rabiot, "Si j'ai décidé de me retirer de la liste des suppléants, c'est que je considère que le choix du sélectionneur à mon égard ne répond à aucune logique sportive car depuis toutes ces années le message était clair, ce sont les performances en club qui ouvrent les portes de l'Équipe de France. Je suis un compétiteur sans état d'âme, mais je suis aussi un homme, et à ce titre j'aurais aimé être considéré comme tel."

Enfin, le jeune joueur a un mot pour les joueurs qui ont pris sa place dans le groupe France : "Ma démarche ne vise en rien les joueurs sélectionnés," a t-il expliqué, semble t-il à l'adresse de Steven N'Zonzi ou de Corentin Tolisso. Enfin, alors que la Fédération Française de Football a annoncé qu'il ne serait pas sanctionné, Adrien Rabiot remercie le président le Graët, qui s'était montré plutôt mesuré dans sa réaction, mais en profite pour souligner, une nouvelle fois, une attitude qu'il juge parfaite en sélection : "Je remercie Monsieur Le Graët, le président de la Fédération, d'avoir souligné l'exemplarité de mon comportement en sélection ces huit dernières années." S'il ne passera devant aucune commission de discipline, il sera désormais à la merci des choix de Didier Deschamps, que l'on sait parfois rancunier à l'égard des joueurs ayant fauté sous le maillot bleu. Il semble l'avoir compris mais surtout l'avoir accepté : "J'assume et j'assumerai toutes les conséquences de mon choix avec le soutien de ma famille et de mes proches".

Adrien Rabiot justifie donc clairement son refus par sa déception. Les propos tenus pourraient rassurer sur son amour de l'Équipe de France, mais aussi déclencher de nouvelles polémiques, pointant une attitude plutôt présomptueuse.