France - Mbappé encensé par la presse internationale

Mbappé encensé par la presse internationale


Les Bleus sont sur le toit du Monde.
Les Bleus sont sur le toit du Monde.

La performance de l'équipe de France, championne du Monde pour la deuxième fois de son histoire, est saluée dans toute la presse mondiale.

La France est sur le toit du Monde, il n'y a qu'à faire un tour dans les kiosques internationaux pour s'en rendre compte. Ce matin, où que ce soit sur la planète, il n'y en a que pour les Bleus, vainqueurs hier de leur deuxième finale de Coupe du Monde vingt ans après celle de 1998. Si, dans l'Hexagone, la presse se garde bien de mettre quiconque en avant et préfère privilégier la notion de groupe, voire d'unité nationale, il est intéressant de remarquer comment nos confrères étrangers perçoivent ce succès des Tricolores.

En Italie, où il a joué puis coaché, c'est Didier Deschamps qui reçoit les louanges du Corriere dello Sport avec le titre "Deschamps Elysées". À Barcelone, on félicite les "culés" Ousmane Dembélé et Samuel Umtiti, tandis qu'Antoine Griezmann, élu meilleur joueur de la finale par la FIFA, est salué par la presse madrilène. En Angleterre, c'est le Mancunien Paul Pogba qui fait les gros titres, après avoir participé au festival offensif des Bleus en inscrivant le troisième but d'une "superbe frappe" (Mirror). Rien, en revanche, sur l'infatigable milieu de Chelsea N'Golo Kanté.

Mbappé couvert de louanges, la presse espagnole soulève une polémique

Mais où que l'on se trouve, un nom revient avec insistance pour symboliser la réussite de cette jeune équipe de France, celui de Kylian Mbappé. Que ce soit en Angleterre, en Italie, en Espagne ou au Portugal, on le présente comme la nouvelle figure de proue du onze tricolore, le "prochain grand phénomène" (O Jogo), le "nouveau talent le plus excitant au Monde" (Mail).

Certains sont moins dithyrambiques et atténuent la performance des Bleus. La Gazzetta dello Sport, par exemple, parle d'une victoire "à l'italienne". En Espagne, le journal AS écrit que "la France a gagné le Mondial de la VAR". L'assistance vidéo à l'arbitrage a effectivement joué un rôle en Russie et bien a permis à la France d'obtenir un pénalty logique sur une main de Perisic. El Mundo Deportivo y voit "une polémique" à souligner.