Mbappé décevant, la France a souffert face à l'Australie (résumé et notes)


Mbappé n'a pas rayonné
Mbappé n'a pas rayonné

4 ans après les regrets de son élimination face à l'Allemagne en 1/4 de finale, la France a retrouvé les joies des matchs de Coupe du Monde. Face à l'Australie, un adversaire largement à sa portée, l'EDF a été bien décevante mais évite le pire en repartant avec les 3 points.

Coupe du Monde - Groupe C
France - Australie : 2-1 (0-0)
Buts : Griezmann (58e, s.p), Pogba (81e) pour la France. Jagielka (63e, s.p) pour l'Australie.

Pour son entrée en matière, l'Équipe de France aurait sûrement préféré un match beaucoup plus tranquille. Pourtant, au regard de ce groupe C, l'Australie apparait comme l'adversaire le plus faible, comparé au Pérou ou au Danemark. Mais, dans ce grand tournoi mondial qu'est la Coupe du Monde, les "petits" débarquent généralement avec un supplément d'âme et le goût du sacrifice, deux facteurs qui ont fait mal aux Bleus dans cette première période. Dans un stade largement à la cause australienne, les Soccerroos ont causé de nombreux problèmes aux Tricolores, même si le début de match est en faveur des Bleus. Trouvé dans la profondeur par un superbe caviar de Benjamin Pavard, Kylian Mbappé, sur sa seule frappe en 1ère, se heurte à Ryan, bien présent (2ème minute). Le portier s'est aussi illustré face à Pogba (5e) sur coup-franc, et sur une frappe du droit de Griezmann (6e).

L'absence de relation entre les attaquants

Après ces 3 frissons, les attaquants tricolores n'ont rien montré, ou presque. Souvent critiqué, Didier Deschamps a décidé d'écouter, en partie, les 64 millions de sélectionneur du peuple français. Le technicien a alors installé un trident offensif ultra-technique et rapide, avec Antoine Griezmann, Ousmane Dembélé et Kylian Mbappé. Mais ce choix est loin d'être payant dans ce premier acte, la faute à des attaquants coupés du monde. Alors que chacun des trois a loué la complicité naissante de ce petit groupe cette semaine en conférence de presse, seulement 3 passes ont été échangées dans ce trio en 45 minutes. Les dynamiteurs offensifs ont été gênés par l'organisation défensive australienne : deux lignes rapprochées et bien coordonnées, dirigées par un incroyable Mooy (le milieu réalise deux belles interventions 30e, 36e) et un Sainsbury autoritaire (défenseur). Critiqué depuis de longues semaines, et sur le banc dans cette première période, Olivier Giroud aurait finalement fait beaucoup de bien aux Bleus, en manque de présence et de physique en attaque.

Et quand la France n'est pas dedans, l'Australie en profite et se crée la plus grosse occasion du premier acte. Sur un coup franc provoqué par Kruse, Benjamin Pavard, auteur de la faute, est battu de la tête par un Australien. Corentin Tolisso dévie en direction de son but, mais Hugo Lloris, très réactif, dégage le cuir en corner sur une belle parade (17e). Bien présent dans son match, le Français réalise aussi une sortie aérienne autoritaire sur coup-franc à la demi-heure de jeu. C'est une nouvelle fois du côté droit de l'Équipe de France qu'arrive une autre occasion australienne juste avant la mi-temps, sans conséquence. Benjamin Pavard ne peut pas compter sur le retour de ses attaquants et se retrouve bien seul pour réaliser les tâches défensives.

Deux pénaltys sifflés en 5 minutes

Au retour des vestiaires, Didier Deschamps n'entreprend pas de changements et fait confiance au même XI de départ pour inverser la tendance. Sur un contre lancé par Ngolo Kanté, Antoine Griezmann file en direction des cages et semble déséquilibré sur un tacle de Ridson (54e). L'arbitre laisse jouer et fait appel à la vidéo, 3 minutes plus tard, lors d'un arrêt de jeu. Résultat, un pénalty est sifflé et l'attaquant de l'Atlético Madrid se fait justice lui-même (58e). La France lance, semble-t-il, enfin son Mondial et les attaquant se projettent, tout de suite, beaucoup plus. Pourtant, sur un coup-franc anodin, les Bleus sont poussés à la faute à l'image de Samuel Umtiti, auteur d'une main flagrante dans la surface de réparation. Résultat ? Un nouveau pénalty est sifflé, cette fois en faveur des Soccerroos, et Jagielka trompe Lloris (63e).

Didier Deschamps entreprend ses premières manoeuvres à la 70ème minute de jeu. Antoine Griezmann, le leader annoncé de l'Équipe de France, et Ousmane Dembélé sortent pour laisser leur place à Olivier Giroud et Nabil Fekir. Ces deux entrées marquent aussi un changement de système : fini le 4-3-3, et retour au 4-4-2 en losange, avec Nabil Fekir en soutient d'Olivier Giroud et de Kylian Mbappé. Des ajustements tactiques qui peinent à faire leur preuve jusqu'à la 81ème minute. Paul Pogba combine bien avec Olivier Giroud, avec un double une-deux, et tente sa chance à l'entrée de la surface. Sa frappe, déviée par un Australien, lobbe Ryan et termine par une barre rentrante. À l'image de cette dernière action bleue (90e), où les Français ne parviennent pas à marquer malgré l'absence de gardien, la France aura besoin de trouver de la fraîcheur pour être beaucoup plus à l'aise lors des deux prochaines rencontres de phase de poule. Mais pour le moment, l'important c'est la victoire.

LES NOTES

FRA : Lloris (6) - Pavard (5), Varane (5), Umtiti (3), Hernandez (6) - Kanté (6), Pogba (5), Tolisso (3) - Mbappé (4), Griezmann (4), Dembélé (3).

AUS : Ryan (6) - Ridson (4), Sainsbury (6), Milligan (5), Behich (5) - Jedinak (5), Mooy (7), Rogic (5) - Leckie (4), Nabbout (4), Kruse (3).

Photos Matchs : France 2 - 1 Australie