Le Brésil de Thiago Silva et Neymar s'impose dans la douleur face au Costa Rica (analyse et notes)


Le Brésil a arraché un succès précieux face au Costa Rica (2-0), ce vendredi après-midi.
Le Brésil a arraché un succès précieux face au Costa Rica (2-0), ce vendredi après-midi.

Incapable de battre la Suisse (1-1) dimanche dernier, le Brésil n'a pas rassuré face au Costa Rica, en ce vendredi après-midi, arrachant une victoire étriquée dans le temps additionnel (0-2). Avec ce succès, obtenu à l'occasion de la 2ème journée du Groupe E de la Coupe du Monde, le Brésil s'est malgré tout parfaitement replacé dans la course à la qualification pour les huitièmes. C'est là l'essentiel.

Coupe du Monde - Groupe E (2ème journée)
Brésil - Costa Rica : 2-0 (0-0)
Buts : P.Coutinho (90ème+1), Neymar (90ème+7) pour le Brésil.

LE FAIT DU MATCH

Neymar et le Brésil obtiennent un penalty... finalement annulé par la VAR. On joue la 78ème minute de jeu et les coéquipiers de Thiago Silva sont dans un temps fort. Déterminés à faire enfin la différence, les Brésiliens enchaînent les vagues sur les buts costariciens. Sur une belle action, Neymar est trouvé sur le côté gauche de la surface et est très légèrement accroché par Gamboa. Monsieur Kuipers n'hésite pas et désigne le point de penalty ! Quelques secondes de contestations et de flottement suivent. Finalement, après avoir visionné les images de la situation, l'arbitre de la rencontre annule sa décision première, à juste titre.

LES BUTS

1-0 (90ème+1) : Le Brésil ouvre enfin le score ! Marcelo est trouvé dans son couloir gauche et envoie un centre au deuxième poteau. Firmino, entré en jeu à la 68ème, prend le dessus sur son adversaire direct et parvient à remettre le ballon de la tête au point de penalty. Trouvé, Coutinho place une frappe du pointu, du droit, et trompe le malheureux Keylor Navas entre ses jambes.

2-0 (90ème+7) : Le break pour le Brésil ! Au milieu de terrain, Casemiro gratte un ballon et se projette vers l'avant. Arrivé en position haute, le milieu de terrain du Real Madrid décale Douglas Costa sur sa droite. Dans la surface, l'ailier de la Juventus Turin parvient à trouver Neymar dans l'axe. D'une demi-volée du pied gauche, l'attaquant du PSG fait mouche et bat Keylor Navas.

L'HOMME DU MATCH

Neymar (Brésil). Fortement critiqué après son match en demi-teinte face à la Suisse, l'attaquant du Paris Saint-Germain n'a pas dissipé tous les doutes à son sujet cet après-midi face au Costa Rica. Parfois percutant, souvent irritant, il a délivré une prestation moyenne. Il a souvent accentué les contacts le visant et s'est retrouvé dans le viseur de Monsieur Kuipers, qui a annulé son penalty (voire le fait du match) avant de le sanctionner, quelques minutes plus tard, d'un carton jaune pour protestation (81ème). Finalement buteur dans les dernières secondes du temps additionnel, pour sa toute première réalisation de la compétition. Visiblement submergé par l'émotion, il a fondu en larmes après le coup de sifflet final et est resté de longues secondes accroupi sur la pelouse, à se tenir le visage.

LES NOTES

Brésil : Alisson (6) - Fagner (5), Thiago Silva (Cap.) (7), Miranda (6,5), Marcelo (7) - Paulinho (5,5), Casemiro (7), Coutinho (6,5) - Willian (4,5) puis Douglas Costa (6), Gabriel Jesus (5), Neymar (5,5).

Costa Rica : Navas (7) - Gamboa (6,5), Acosta (6), Gonzalez (5), Duarte (5,5), Oviedo (6) - Venegas (4,5), Borges (4,5), Guzman (5), Ruiz (Cap.) (5,5) - Urena (4,5).

LES CONSÉQUENCES

Le Brésil peut souffler mais que cette victoire fût compliquée à obtenir ! Comme face à la Suisse, les joueurs de Tite ont joué par à-coups, alternant entre de beaux mouvements et le néant. Déjà buteur contre les Helvètes, Philippe Coutinho a tiré les siens d'un bien mauvais pas, les guidant vers un succès plus que nécessaire. Au classement de la poule E, les Brésiliens s'installent provisoirement à la première place (4 points) et affronteront la Serbie mercredi soir (20 heures) pour assurer leur qualification pour les huitièmes.

Tombé face à la Serbie (0-1), le Costa Rica enchaîne une deuxième défaite de rang, synonyme d'élimination. Déjà très bon contre les Serbes, Keylor Navas a encore tout tenté pour que sa sélection accroche un bon résultat dans cette Coupe du Monde. Mais le portier du Real Madrid, décisif à de nombreuses reprises, a fini par céder. Cruel... Quart-de-finalistes en 2014, les Ticos prennent la porte dès les poules.