CDL

Le PSG qualifié en finale après un drôle de match à Rennes (analyse et notes)

Commentaire(s)
La rencontre a été marquée par les nombreuses interventions de l'arbitre...
La rencontre a été marquée par les nombreuses interventions de l'arbitre...

Réduit à dix après avoir inscrit le but du 3-0, le PSG a failli se faire rejoindre par Rennes, mais a finalement obtenu son billet pour la finale de la Coupe de la Ligue en l'emportant 2-3 au terme d'un match animé, mais quelque peu tronqué...

Coupe de la Ligue - 1/2 finale
Stade Rennais FC - Paris St-Germain : 2-3 (0-1)
But : Sakho (85e) et Prcic (92e) pour Rennes ; Meunier (24e), Marquinhos (53e) et Lo Celso (58e) pour le PSG.

LE FAIT DU MATCH

L'influence de l'arbitrage vidéo. On a bien cru qu'on y passerait la nuit ! Il n'y a pas eu besoin des prolongations pour départager Rennes et le PSG, mais la rencontre s'est éternisée au Roazhon Park, la faute aux nombreux arrêts de jeu ayant interrompu les débats. Oui, toutes les décisions prises par Mikael Lesage ont été les bonnes, mais les requêtes que l'homme en noir a faites auprès de l'arbitrage vidéo ont considérablement cassé le rythme d'une rencontre finalement très décousue. La première en a même changé le cours, puisqu'après avoir vu Wahbi Khazri égaliser juste avant la mi-temps (43e), Mr Lesage a finalement refusé le but du Tunisien, coupable d'avoir touché involontairement le ballon du bras. Après la pause, il a eu la confirmation que Kylian Mbappé était hors-jeu au moment de reprendre victorieusement une frappe de Neymar (49e). Un peu plus de dix minutes plus tard, il a logiquement exclu le jeune attaquant Parisien pour une horrible semelle sur le mollet d'Ismaïla Sarr, après avoir une fois de plus fait appel à la vidéo.

LES BUTS

0-1 (24e) : Meunier dribble Sarr dans son couloir droit, puis bénéficie d'un contre favorable devant Prcic, avant d'envoyer une volée du droit effleurée par André, qui vient se loger dans la lucarne droite de Diallo. Paris ouvre le score, presque contre le cours du jeu !

0-2 (53e) : un long ballon de Verratti trouve Neymar, qui remet dos au but à Angel Di Maria. La frappe croisée du gauche de l'argentin est repoussée par Diallo dans les pieds de Marquinhos, qui n'a plus qu'à conclure dans le but vide...

0-3 (58e) : Di Maria est stoppé par Gelin à gauche de la surface, mais Giovani Lo Celso récupère, progresse et son centre fort devant le but, visiblement cadré, est dévié dans ses propres filets par le malheureux Diallo.

1-3 (85e) : Bourigeaud joue vite un coup-franc aux 40m et décale Ludovic Baal sur le côté gauche. Le centre de l'ancien Lensois est parfait pour Diafra Sakho, qui décroise magnifiquement sa tête pour battre Kevin Trapp. Rennes sauve logiquement l'honneur et sa nouvelle recrue ouvre son compteur but pour sa première apparition sous le maillot rouge et noir.

2-3 (92e) : Kimpembe repousse une frappe lointaine de Bourigeaud sur Sanjin Prcic, qui remet ça du gauche ! Cette fois, le ballon transperce la défense parisienne et trompe Trapp sur sa gauche. Les Bretons reprennent espoir, mais les deux minutes de temps additionnel restantes ne leur suffiront pas pour recoller...

L'HOMME DU MATCH

Neymar : docteur Jekill et mister Hyde. Ce soir, on a eu droit aux deux facettes du milieu brésilien. Celle d'un joueur fantasque, aérien et impliqué sur la majeure partie des offensives parisiennes, mais aussi celle d'un homme arrogant, qui a envenimé la fin de match en enchaînant les provocations, pas seulement balle au pied...

LES NOTES

Rennes : Diallo (5) - Traoré (5), Gélin (6), Gnagnon (5), Baal (7) - André (7), Prcic (6) - Bourigeaud (6), Gourcuff (4) puis Sakho (6), Sarr (6) - Khazri (5).

PSG : Trapp (4) - Meunier (6), Marquinhos (6), Kimpembe (4), Berchiche (4) - Verratti (5), Rabiot (6), Pastore (3) puis Lo Celso (6) - Di Maria (5), Mbappé (3), Neymar (6).

LES CONSÉQUENCES

Au-delà des nombreux débats qu’il va susciter sur la manière dont il a été arbitré, ce match va entraîner des conséquences pour chacun des deux clubs. Pour Paris d’abord, qualifié en finale pour la cinquième fois d’affilée, mais qui a peut-être perdu Kylian Mbappé pour plusieurs matchs. Coupable d’un vilain geste sur Sarr (voir plus haut), le numéro 29 Parisien sera jugé par la commission de discipline. À noter également la première mi-temps insipide de Javier Pastore et l’entrée en jeu, en fin de match (88e), de la recrue Lassana Diarra.

Pour les Rouge-et-Noir, il y aura bien sûr du positif à retenir d'un match bien entamé et bien conclu. Malheureusement pour eux, Mikael Lesage a été aidé par l'arbitrage vidéo pour refuser logiquement l'égalisation de Wahbi Khazri, après quoi ils ont quelque peu flanché au début de la deuxième période (deux buts encaissés en cinq minutes). L'exclusion de Mbappé les a relancés et leur fin de match a enflammé le public du Roazhon Park. Voilà qui pourrait servir d'acte fondateur pour la suite de la saison...