Brésil

Thiago Silva pousse un énorme coup de gueule sur Lionel Messi

Commentaire(s)
Thiago Silva est très remonté
Thiago Silva est très remonté

Thiago Silva et Tite ont poussé un énorme coup de gueule sur Lionel Messi hier, après la défaite du Brésil face à l'Argentine (1-0).

Décidément, le match entre le Brésil et l'Argentine hier n'avait rien d'amical. Si l'Albiceleste s'est imposée 1-0 grâce à un but de Lionel Messi, les Brésiliens sont complètement sortis de leurs gonds après la rencontre en évoquant la Pulga. Pour Thiago Silva par exemple, l'attaquant barcelonais influence les arbitres à lui donner des bons coups-francs.

"Il tente de forcer l’arbitre à lui donner des coup-francs dangereux. Ce n’est pas une excuse. On a parlé avec des joueurs qui jouent en Espagne. Il cherche à contrôler le jeu, c’est difficile vu que l’arbitre doit siffler des actions qui existent vraiment. Si c’était Casemiro, les gens diraient 'regardez c’est un bandit'. Nous sommes pris en otage, les arbitres doivent arrêter avec ça, ils ne peuvent pas le laisser contrôler les matchs" commente le défenseur parisien. Mais O Monstro ne s'arrête pas là et poursuit son discours, de manière encore plus virulente. "En Ligue des Champions, il n’a pas cet avantage parce que les arbitres sont plus durs. On ne le voit pas essayer de diriger les arbitres à ce point. Mais en Espagne, ou avec l’Argentine, surtout dans un pays qui n’est pas connu pour le football (l’Arabie Saoudite, NDLR)..."

La raison de cet énervement soudain ? Leo Messi aurait insulté, en plein match, le sélectionneur brésilien. "J’ai dit à l’arbitre que Messi aurait dû prendre un carton et il (Messi) m’a dit de la fermer et je lui ai renvoyé la politesse" explique Tite. "C’est tout. Je ne veux rien dire d’autre pour ne pas créer de polémiques. Si tu ne prends pas un grand arbitre pour ces matches, Messi fait ce qu’il veut... (...) Sur cette action-là, il méritait le carton et j’avais raison de me plaindre". Et Thiago Silva conclut en évoquant un manque d'éducation. "C’est difficile, on parle beaucoup d’éducation, et un des joueurs les plus admirés du foot veut faire taire un entraîneur... Malgré la rivalité, l’éducation doit passer avant tout". Une belle ambiance sudaméricaine.